Free access
Issue
Ann. For. Sci.
Volume 48, Number 1, 1991
Page(s) 73 - 85
DOI http://dx.doi.org/10.1051/forest:19910106
Ann. For. Sci. 48 (1991) 73-85
DOI: 10.1051/forest:19910106

Variabilité du débourrement végétatif du sapin de Céphalonie (Abis cephalonica Loudon) en plantation

B Fadya and D Vauthierb

a  Université Aix-Marseille 3, faculté des sciences de St-Jérôme, laboratoire de botanique et écologie méditerranéenne, avenue Escadrille Normandie-Niemen, 13997 Marseille cedex 13
b  INRA, station expérimentale du Ruscas, RN 98, 83230 Bormes-les-Mimosas, France

Résumé - L'étude phénologique du débourrement végétatif du sapin de Céphalonie a été réalisée sur le bourgeon terminal de la tige principale d'individus âgés de 11 ans. L'échantillon, représenté sur la plantation comparative de Saint-Lambert (Vaucluse), était composé de 9 provenances, dont quatre étaient subdivisées en descendances maternelles. L'utilisation d'une méthode d'observation qualitative en 5 points (Debazac, 1965 et 1967) apporte une précision supplémentaire significative dans la discrimination des provenances par rapport à une méthode indiquant seulement l'état débourré ou non débourré du bourgeon. La précision des 2 méthodes d'observation est relativement comparable pour le calcul des paramètres génétiques. La variabilité interprovenance du débourrement s'est révélée significative : la population insulaire de Céphalonie et surtout les populations orientales de l'aire de répartition naturelle (Eubée et Parnis) sont plus précoces que celles du Péloponnèse et de la Grèce continentale. La précocité ou la tardivité du débourrement des populations a été envisagé sous la forme d'une stratégie adaptative en fonction de l'importance relative des gelées tardives et du stress hydrique estival. Cette précocité est par ailleurs nettement corrélée avec une faible croissance en hauteur. L'héritabilité de la phénologie du débourrement est plus faible qu'attendue, sans doute du fait d'un effet environnement notable pendant l'année d'observation. Elle est cependant suffisante pour permettre d'envisager une sélection de provenances et descendances tardives et vigoureuses, susceptibles d'être installées en reboisement en France méditerranéenne.


Abstract - Variation of vegetative flushing in Abies cephalonica Loudon in an experimental site. The study of vegetative flushing in Abies cephalonica was performed on the main shoot terminal bud of 11-year-old trees. The tree collection was grown at the Saint-Lambert experimental site (Vaucluse, Southern France) and consisted of 9 provenances, 4 of which were divided into progenies. Precision was significantly increased using a 5-point observation method (Debazac, 1965, 1967) compared to a 2-point flushed/non-flushed method for between-provenance data, but showed only a slight increase among provenance genetic parameters. Bud flushing variability proved to be significant between provenances: the island population of Cephalonia and the populations from the eastern part of the natural distribution area (Euboea and Parnis) flush earlier than Peloponnesus and continental Greece populations. The development of early or late flushing adaptive strategies in relation to the occurrence of either early summer water stress or late spring frost is discussed. Early flushing was significantly correlated with slow height growth. Heritability of vegetative flushing was lower than expected, probably due to high environmental interaction during the experiment. However, heritability had a sufficiently high value to make selection of late flushing and fast growing provenances and progenies possible in use for reforestation in Mediterranean France.


Key words: vegatative flushing / genetic variability / adaptation / heritability / Abies cephalonica

Mots clés : débourrement végétatif / variabilité génétique / adaptation / héritabilité / Abies cephalonica