Free access
Issue
Ann. For. Sci.
Volume 48, Number 4, 1991
Page(s) 417 - 428
DOI http://dx.doi.org/10.1051/forest:19910405
Ann. For. Sci. 48 (1991) 417-428
DOI: 10.1051/forest:19910405

Dispersal and flight behaviour of lps sexdentatus (Coleoptera: Scolytidae) in pine forest

H Jactel

INRA, Centre de Recherches d'Orléans, Station de Zoologie Forestière, Ardon, 45160 Olivet, France

Abstract - The dispersal range and the flight behaviour of lps sexdentatus in pine forest were studied using mark-recapture experiments. 9 614 beetles were marked by the elytra engraving method and released just after emergence. They were caught at different distances in pheromone baited traps. Less than 10% of the beetles failed to take off. Flyers were captured at distances up to 4 km. The main dispersal occurred during the first day. When wind speed rose > 3 m/s, beetles were mainly caught in the upwind direction at the shortest trapping distances and mainly in the downwind direction at the longest trapping distances. For the same trap density, the number of beetles captured increased with trapping distance. This was interpreted as a flight exercise requisite prior to chemotropic orientation. The trapping attraction radius was estimated at 80 m. These findings bring into question the use of the pheromone trapping system for the control and prognosis of lps sexdentatus.


Résumé - Dispersion et comportement de vol d'Ips sexdentatus (Coleoptera: Scolytidae) en forêt de pin sylvestre. Des expériences de lâcher-recapture ont permis d'étudier la dispersion et le comportement de vol d'lps sexdentatus en forêt de pin sylvestre. Neuf mille six cent quatorze scolytides ont été marqués par gravage des élytres et lâchés juste après émergence. Ils ont été recapturés, à distances croissantes, par un nombre égal ou croissant de pièges à phéromone. Trois à dix-huit pour cent des scolytides se sont révélés incapables de s'envoler (tableau I). Les autres ont été recapturés jusqu'à 4 km du point de lâcher. Plus de 80% des captures ont été enregistrées dans les 6 h suivant le moment du lâcher. Pour une même densité de pièges, supposée optimale, le nombre d'insectes recapturés augmente avec la distance de piégeage (fig 2). Les scolytes ne deviendraient donc sensibles à l'attraction de la phéromone qu'après une certaine durée de vol obligatoire. Un modèle est présenté qui tient compte de ce comportement et du rayon d'action des pièges à phéromones (fig 3) pour calculer les taux de recapture en fonction de la distance de piégeage (fig 4). Le rayon d'attraction des pièges a été estimé à environ 80 m. Ces résultats remettent en question l'utilisation de la technique de piégeage phéromonal pour le contrôle ou la prognose d'lps sexdentatus.


Key words: Ips sexdentatus / bark beetle / pine / mark recapture / dispersal / flight behaviour / pheromone attraction

Mots clés : Ips sexdentatus / scolytide / pin sylvestre / lâcher-recapture / vol / déplacement / comportement / phéromone / piège