Free access
Issue
Ann. For. Sci.
Volume 50, Number 6, 1993
Page(s) 607 - 614
DOI http://dx.doi.org/10.1051/forest:19930609
Ann. For. Sci. 50 (1993) 607-614
DOI: 10.1051/forest:19930609

Improvement and silviculture of oaks in Hungary

R Solymos

Forest Research Institute Budapest, Romaisanc U, 17, H-2000, Szentendre, Hungary

Abstract - The most important tree species in Hungary are the indigenous oak secies (Quercus sessiliflora, Q robur, Q cerris). They form mixed stands, most frequently with hornbeam (Carpinus betulus) and beech (Fagus sylvatica). They occupy nearly 35% of the Hungarian forests. For oak timber, the allowable cut exceeds demand; it is therefore possible to export the more valuable mixtures. Producing valuable oak timber is of great importance for Hungarian forestry. Veneer logs of good quality can be harvested from mixed 2-storied oak stands (Carpineto quercetum, Querceto fagetum). The majority of these stands should be regenerated naturally. The success of regeneration depends on the acorn yield, the opening of crown closure, as well as the game population. The r.umber of seedlings per ha varies between 50 and 100 thousand, which should be decreased to 150-450 stems per ha by the rotation age of 100-130 yr, depending on site quality. The results of research on natural regeneration and thinning are employed in forestry practice. The yield tables and tending models for unmixed and mixed oak stands have become basic references for valuable oak timber production. The importance of oaks in Hungarian forestry will remain decisive. The recent oak decline has caused considerable damage and is only improving slowly. This does not, however, reduce the importance of oaks which are not only a source of valuable timber, but also an indigenous structural part of stable forest ecosystems.


Résumé - Amélioration et sylviculture des chênes en Hongrie. En Hongrie, les plus importantes essences forestières sont les chênes indigènes (Quercus sessiliflora, Quercus robur, Quercus cerris). Les chênes constituent le plus souvent des peuplements mélangés avec le charme et le hêtre. Ils occupent près de 35% de la surface forestière. La possibilité de l'exploitation du chêne dépasse les besoins du pays et l'on peut exporter les assortiments ayant la plus grande valeur. L'importance de la production de chêne de qualité est décisive pour la sylviculture hongroise. On peut produire des grumes de bonne qualité pour l'industrie de placage, en premier lieu dans les chênaies mélangées à double étage (Carpineto Quercetum, Querceto Fagetum). On doit les régénérer dans la majorité des cas par voie naturelle. Le résultat dépend, outre l'importance de la glandée, de l'ouverture du peuplement et de l'importance du gibier. En général, la densité de semis, qui au départ varie de 50 000 à 100 000 tiges/ha, est progressivement réduite et atteint au moment de la coupe définitive (100 à 130 ans) 150 à 450 tiges/ha (en relation avec le type de station). Dans la pratique, pour la régénération naturelle et les coupes d'amélioration, on utilise couramment les résultats de la recherche. Les tables de production créées pour les chênaies pures et mélangées et les modèles de sylviculture sont devenus des aides essentielles pour la production du chêne de grande valeur. Dans l'avenir, les chênes continueront à avoir une importance décisive pour la sylviculture hongroise, tant par la production de bois de grande valeur, que comme composante essentielle de la stabilité des écosystèmes forestiers. Le dépérissement du chêne, qui a causé au cours des dernières années des dégâts considérables, diminue maintenant.


Key words: valuable oak / stand model / mixed and unmixed forest

Mots clés : chêne / forêt mélangée et pure / modèle de sylviculture