Free access
Issue
Ann. For. Sci.
Volume 50, Number Supplement, 1993
Genetics of oaks
Page(s) 271s - 280s
DOI http://dx.doi.org/10.1051/forest:19930727
Ann. For. Sci. 50 (1993) 271s-280s
DOI: 10.1051/forest:19930727

Genetic and phenological differentiation between introduced and natural populations of Quercus rubra L

JB Daubree and A Kremer

INRA, laboratoire de génétique et d'amélioration des arbres forestiers, BP 45, 33611 Gazinet, France

Abstract - Gene diversity within populations of Q rubra was compared between 23 introduced stands and 9 geographic regions within the natural range for 4 enzymes encoded by 4 polymorphic loci. Gene diversity within populations was, in general, higher in introduced stands than in geographic regions, due to differences in allelic frequency profiles. For 2 loci, there were directional increases of frequencies of rare alleles in introduced stands as compared to geographic regions, whereas the mean number of alleles was lower in the former populations. Similarly, intraspecific variation among 15 introduced stands was compared to geographic variation among 18 origins in the natural range for bud flush and leaf coloration in experimental plantations established in France. There was a clinal latitudinal variation for both phenological traits in the natural range. The introduced populations occupied an intermediate position in the rankings for both phenological traits. A hypothesis of genetic differentiation between introduced and natural populations is proposed in light of the results obtained.


Résumé - Différenciation génétique entre les populations introduites et celles de l'aire naturelle du chêne rouge d'Amérique (Quercus rubra L). La diversité génétique intrapopulation chez Q rubra L a été étudiée dans 23 peuplements introduits et 9 régions géographiques de l'aire naturelle avec l'aide de 4 isozymes contrôlés par 4 locus polymorphes. Cette diversité est plus élevée dans les peuplements introduits, à cause des différences de profils des fréquences alléliques, alors que le nombre moyen d'allèles par population est plus faible en Europe que dans l'aire naturelle. Pour 2 loci, les fréquences d'allèles rares sont systématiquement plus élevées dans les peuplements introduits. De la même manière, la variabilité intraspécifique a été étudiée sur un échantillon de 15 populations introduites et 18 populations de l'aire naturelle pour le débourrement et la coloration automnale des feuilles. Les populations de l'aire naturelle manifestent une variabilité suivant un gradient latitudinal. Les populations de l'aire introduite se singularisent par leur position intermédiaire dans le classement des provenances pour les 2 critères phénologiques. L'hypothèse d'une différenciation génétique entre les populations américaines et européennes est émise à la lumière de ces résultats.


Key words: allozymes / bud flush / leaf coloration / genetic differentiation / Quercus rubra L

Mots clés : allozyme / débourrement / coloration des feuilles / différenciation génétique / Q rubra L