Free access
Issue
Ann. For. Sci.
Volume 51, Number 4, 1994
Page(s) 357 - 372
DOI http://dx.doi.org/10.1051/forest:19940402
Ann. For. Sci. 51 (1994) 357-372
DOI: 10.1051/forest:19940402

Performance à 25 ans de quelques provenances de mélèze laricin (Larix laricina (Du Roi) Koch) sur sols hydromorphes

LE Pâques and C Périnot

INRA, station d'amélioration des arbres forestiers, F-45160 Ardon, France

Résumé - L'étude à 25 ans d'un test tri-stationnel de provenances de mélèze laricin montre la bonne adaptation de cette espèce (survie comprise entre 60% et 91 %) sur des sols hydromorphes considérés comme marginaux pour l'épicéa commun. Sa productivité moyenne estimée à 50 ans oscillerait entre 4 et 10 m3/ha/an suivant le site. Bien que le milieu de test soit la principale source de variabilité, des différences statistiquement significatives ont été mises en évidence entre provenances pour les principaux caractères étudiés. Hormis pour les caractères de qualité du bois, les performances des provenances apparaissent stables entre sites. Compte tenu des fortes liaisons juvéniles/adultes, il semble dès à présent qu'une sélection des meilleurs individus pour la vigueur à 25 ans soit fiable dès l'âge de 7 ans (depuis la graine). D'autre part, alors qu'au niveau provenance vigueur et infradensité ne sont pas liées défavorablement, il apparaît difficile de trouver des provenances à forte croissance et bonne forme du fût. Cependant, il est à noter que, quel que soit le site, le mélèze laricin souffre de défauts de forme sévères qui limitent son intérêt. Le choix des provenances pour le reboisement est brièvement discuté ainsi que l'incorporation de cette essence dans le programme d'amélioration génétique des mélèzes.


Abstract - Results at 25 years of a multisite provenance trial of tamarack in France. Eight provenances of tamarack from the southeastern part of its natural range have been compared on 3 waterlogged sites. Results at 25 years (from seed) are presented. The good adaptation of tamarak to wet soils is confirmed in this study as the survival varies from 60 to 91% and the yield class estimated at 50 years ranges from 4 to 10 m3/ha/year according to sites. Apart from site, which is the main source of variation, the provenances also differ significantly for most characters and are mainly stable over sites, except for wood quality traits. Due to high juvenile-mature correlations, selection for total height and stem volume at 25 years (from seed) is efficient as early as 7 years using total height. At the provenance level, vigour and wood density are not unfavourably correlated; in contrast, it is difficult to find provenances both vigorous and with a good stem-form quality. Nevertheless, whatever the site, tamarack suffers from severe stem-form defects, such as crookedness, which limit its interest compared to other larches. Choice of provenances for reforestation of waterlogged sites is discussed briefly as well as the place of tamarack in the larch breeding programme.


Key words: tamarack / Larix laricina / provenance / growth / wood quality

Mots clés : mélèze laricin / Larix laricina / provenance / croissance / qualité du bois