Free access
Issue
Ann. For. Sci.
Volume 51, Number 5, 1994
Page(s) 447 - 454
DOI http://dx.doi.org/10.1051/forest:19940502
Ann. For. Sci. 51 (1994) 447-454
DOI: 10.1051/forest:19940502

Effect of genotype and cutting type on the vegetative propagation of the pine hybrid (Pinus brutia (Ten) × Pinus halepensis (Mill))

K Panetsos, A Scaltsoyiannes and P Alizoti

Laboratory of Forest Genetics, Department of Forestry and Natural Environment, Aristotelian University of Thessaloniki, 54006 Thessaloniki, Greece

Abstract - Improved methods to propagate vegetatively selected individuals of the promising artificial pine hybrid Pinus brutia (Ten) x P halepensis (Mill) are required. Repeated spraying with 200 mg·l-1 BA or one spraying with 1 000 mg·l -1 of the herbicide Arsenal on the stems of 4-year-old seedlings, resulted in the production of the largest possible number of fascicle shoots. The fascicle shoots produced were taken as cuttings and were tested for rooting. In the rooting experiments the effect of genotype, cutting type, cutting size and auxin treatment were investigated. Genotype and cutting type proved to be the most crucial factors for rooting and clones with high rootability.


Résumé - L'effet du génotype et du type de bouture sur la multiplication végétative de l'hybride de pin (Pinus brutia (Ten) x Pinus halepensis (Mill)). L'amélioration des méthodes de multiplication végétative des individus sélectionnés de l'hybride artificiel de pin Pinus brutia (Ten) x Pinus halepensis (Mill) est nécessaire. Quatre différents régulateurs de croissance (TIBA, Alar, GA3, BA) ont été appliqués avec différentes combinaisons et concentrations sur la tige de plants de 4 ans de cet hybride artificiel afin d'obtenir l'induction de pousses interfasciculaires (tableau I). L'effet du meilleur traitement (200 mg·l-1 BA) de l'expérience a été comparé avec celui de l'herbicide Arsenal. La pulvérisation répétée de 200 mg·l-1 BA ou une pulvérisation de 1000 mg·l-1 d'Arsenal sur la tige de plants de 4 ans, conduit à la production du plus grand nombre des pousses interfasciculaires (tableau II, fig 1A). Ces pousses ont été utilisées comme boutures et étudiées pour leur enracinement. Dans cette expérience d'enracinement, on a analysé l'effet du génotype, du type de bouture, de la taille de la bouture et du traitement par l'auxine. Parmi les 8 clones testés, on a observé une grande variabilité en ce qui concerne l'enracinement (fig 2). Les boutures interfasciculaires se sont enracinées plus facilement et elles ont développé un meilleur système racinaire que celui des boutures de tige (fig 1B, 1 C). En ce qui conceme l'effet du génotype, on a trouvé que quelques clones s'enracinent facilement ou difficilement indépendamment de leur hauteur ou du traitement par l'auxine (tableau III). Les concentrations variées d'auxine (0, 4000, 8000 ppm K-IBA) influent différemment sur les 2 types de bouture (fig 3). Les plantules provenant des pousses interfasciculaires se caractérisent par leur vigueur et leur orthotropie (fig 1D).


Key words: Pinus brutia (Ten) × P halepensis (Mill) / induced fascicle shoot / genotype effect / rooting / cutting / vegetative propagation

Mots clés : P brutia (Ten) × P halepensis (Mill) / pousse interfasciculaire / effet du génotype / enracinement / bouture / multiplication végétative