Free access
Issue
Ann. For. Sci.
Volume 52, Number 5, 1995
Page(s) 449 - 464
DOI http://dx.doi.org/10.1051/forest:19950505
Ann. For. Sci. 52 (1995) 449-464
DOI: 10.1051/forest:19950505

Assessing vegetation changes in the dry deciduous Ainurmarigudi Reserve Forest, South India

A Gauliera, JP Pascalb and JP Puyravaudc

a  École nationale du génie rural, des eaux et des forêts, formation des ingénieurs forestiers, 54042 Nancy
b  URA CNRS 243, université Claude-Bernard, Lyon I, 62622 Villeurbanne, France
c  Institut français de Pondichéry, 605001 Pondicherry, India

Abstract - The dry deciduous forest of Ainurmarigudi belonging to Anogeissus latifolia - Tectona grandis - Terminalia alata type, was classified as a reserve forest under the Project Tiger in 1973. Twenty years later, although felling has not been resumed, fires still occur regularly and the density of herbivores has increased considerably. This article attempts to determine the impact of 15 years (1978-1993) of total protection on the evolution of the stand from studies on the floristic and spatial structures, mortality, recruitment and regeneration. The stand is still open and deficient in young individuals (except for the population of Grewia tiliifolia). All the species do not evolve in the same manner. Tectona grandis and Dalbergia latifolia have serious problems of regeneration. In contrast, Grewia tiliifolia, whose recruitment is impressive, does not seem to be capable of establishing itself in the adult stage. From the point of view of regeneration, the only species which appears to maintain itself in the forest is Anogeissus latifolia. Establishment of the reserve has thus led to the opening up of the stand as well as a fall in its biomass, and also a slight decline in its tree diversity. The increase in the populations of big herbivores probably plays a major role in this evolution.


Résumé - Impact de la mise en réserve sur la forêt décidue sèche d'Ainurmarigudi, dans la réserve du «Project Tiger», Inde. La forêt décidue sèche d'Ainurmarigudi, à Anogeissus - Tectona - Terminalia, a été classée en réserve en 1973, dans le cadre du Project Tiger. Vingt ans après, si l'exploitation n'a pas repris, le feu passe régulièrement et les populations de grands herbivores ont considérablement augmenté. Cet article tente de déterminer l'impact de cette mise en réserve totale dans l'évolution du peuplement. L'étude des changements intervenus pendant 15 ans (1978-1993) dans les structures floristiques et spatiales, la mortalité, le recrutement et la régénération permet de dégager les tendances évolutives. Le peuplement est en phase d'ouverture et présente un déficit en jeunes individus (excepté pour la population de Grewia tiliifolia). Toutes les essences n'évoluent pas dans le même sens. Tectona grandis et Dalbergia latifolia montrent de graves problèmes de renouvellement et déclinent. Grewia tiliifolia, dont le recrutement est en revanche impressionnant, ne semble pas capable de s'installer à l'état adulte. La seule espèce qui paraît se maintenir dans le peuplement est Anogeissus latifolia. La mise en réserve, en plus d'une ouverture et d'une diminution de biomasse, est donc à l'origine d'une perte de diversité au niveau arborescent, l'augmentation des populations de grands herbivores jouant vraisemblablement un rôle majeur dans cette évolution.


Key words: effect of total protection / forest structure / mortality / regeneration / tropical deciduous forest / elephant pressure / fire / India

Mots clés : effet de la mise en réserve totale / structure de peuplement / mortalité / régénération / forêt tropicale décidue / impacts des éléphants / feu / Inde