Free access
Issue
Ann. For. Sci.
Volume 53, Number 1, 1996
Page(s) 69 - 78
DOI http://dx.doi.org/10.1051/forest:19960105
Ann. For. Sci. 53 (1996) 69-78
DOI: 10.1051/forest:19960105

Variabilité naturelle du mélèze. II. Mélèze du Japon : bilan de 36 ans de test comparatif de provenances

LE Pâques

Station d'amélioration des arbres forestiers, Inra, 45160 Ardon, France

Résumé - Les performances à 36 ans de 12 provenances de mélèze du Japon parmi les 25 testées dans le réseau international lufro sont présentées à partir du plus ancien dispositif français installé en Bretagne. Comparé à son homologue européen, le mélèze du Japon est caractérisé par une variabilité naturelle très réduite pour la plupart des caractères d'intérêt économique. De plus, cette variabilité a une structuration complexe. Elle ne semble ni clinale, ni écotypique, ni liée aux régions de provenance mais plutôt réparties entre peuplements comme l'indiquent certaines études. Pour certains caractères comme la rectitude de la tige et la grosseur de branchaison, une forte variabilité intra-population est également observée alors qu'elle demeure faible pour la vigueur et les propriétés physiques du bois. Une forte instabilité des performances dans l'espace (interaction provenance-site) et le temps (liaison jeune-adulte) est également notée. L'intérêt du mélèze du Japon dans le programme d'amélioration génétique des mélèzes en France est dès lors limité à l'hybridation interspécifique avec le mélèze d'Europe. Dans ces conditions, le risque d'erreur dans le choix d'une provenance particulière pour le reboisement semble limité et seules les provenances du sud de l'aire et au-dessus de 1 800 m seraient à déconseiller. Les peuplements semenciers classés français ou européens peuvent être considérés comme une bonne source d'approvisionnement en graines.


Abstract - Genetic diversity in larch. II. Results of 36 years of provenance testing with Japanese larch. Growth, stem form, branching and wood characteristics of 12 provenances (among 25 tested in the international IUFRO provenance trial) were evaluated in a provenance test planted in northwestern France (Brittany) in 1959. Compared to European larch, Japanese larch has a limited genetic diversity for most economic traits. Provenance variation is neither clinal, nor ecotypic. Variation between main geographic zones of origin seems also rather weak. As suggested by several authors, stands within provenances could be a main source of variation. For traits such as stem form or branch thickness, individual tree variability is important but not for growth or physical wood properties. Strong G x E interaction is reported in several studies as well as rather weak juvenile-mature correlations, which makes provenance selection difficult. Japanese larch role will be limited in the French tree improvement programme to interspecific hybridization with European larch. No particular native provenances are recommended for reforestation. Based on literature results, the only exclusion should concern at most provenances from the southern part of the natural range and above 1800 m. French and west European selected seed stands can be considered as a good source of reforestation material.


Key words: Japanese larch / genetic diversity / provenance / growth / stem form / wood density

Mots clés : mélèze du Japon / variabilité génétique / provenance / croissance / forme / infradensité