Free access
Issue
Ann. For. Sci.
Volume 53, Number 2-3, 1996
Page(s) 389 - 394
DOI http://dx.doi.org/10.1051/forest:19960221
Ann. For. Sci. 53 (1996) 389-394
DOI: 10.1051/forest:19960221

Observations on Armillaria occurrence in declining oak woods of southern Italy

N Luisi, G Sicoli and P Lerario

Dipartimento di Patologia vegetale, Università degli Studi, via G Amendola, 165/A, 70126 Bari, Italy

Abstract - The fungi of Armillaria genus have generally been recognized as being among the most important biotic causes of oak decline in the world. In order to assess which Armillaria species predominates on declining oaks in southern Italy, further surveys were carried out in numerous oak woods and additional Armillaria isolates were collected. Their identification was based on the characteristics of the diploid cultures obtained from infected roots and woody tissues, on haploid-haploid pairings with tester isolates and on the main features of the basidiomes. Most of the collected isolates were found to belong to A gallica, while A mellea and A tabescens were observed to occur less frequently. These observations conflict with previous surveys which considered A mellea as the most frequent Armillaria species in southern Italy. The fact that A gallica was found to be particularly widespread in the most seriously declining oak woods could confirm the opportunistic behaviour of Armillaria and suggest that it may depend on the remarkable weakness of the oak trees in very unfavourable site conditions.


Résumé - Observations sur la présence d'armillaire dans les chênaies dépérissantes du sud de l'Italie. Les champignons du genre Armillaria sont généralement considérés comme figurant parmi les plus importantes causes biotiques du dépérissement des chênes dans le monde. Dans le but d'établir l'importance relative des différentes espèces d'Armillaria dans les chênaies du sud de l'Italie, on a procédé à la récolte d'isolats de ces champignons dans de nombreuses chênaies (fig 1). L'identification des isolats a été basée : i) sur la morphologie des cultures diploïdes obtenues à partir des racines et des tissus ligneux infectés, ii) sur des confrontations entre haplontes faisant intervenir des testeurs d'espèces connues, iii) sur les caractéristiques morphologiques des carpophores. Les résultats ont montré l'appartenance à A gallica d'une forte majorité des isolats récoltés, la présence d'A mellea et A tabescens s'avérant moins fréquente (tableau I). Ces constatations sont en contradiction avec les observations antérieures selon lesquelles A mellea est l'espèce d'armillaire dominante dans le sud de l'Italie. La fréquence particulièrement élevée d'A gallica dans les chênaies où le dépérissement était le plus sérieux pourrait confirmer le comportement opportuniste de cette espèce et être mise en relation avec l'affaiblissement considérable des chênes sur certains sites où les conditions sont très défavorables.


Key words: Armillaria / root disease / oak decline / Quercus / southern Italy

Mots clés : armillaire / pathologie racinaire / dépérissement du chêne / Quercus / Italie du Sud