Free access
Issue
Ann. For. Sci.
Volume 53, Number 2-3, 1996
Page(s) 649 - 661
DOI http://dx.doi.org/10.1051/forest:19960243
Ann. For. Sci. 53 (1996) 649-661
DOI: 10.1051/forest:19960243

An overview of ecology and silviculture of indigenous oaks in France

J Timbala and G Aussenacb

a  Station de recherche forestière, Inra, domaine de l'Hermitage, Pierroton, 33610 Cestas
b  Unité d'écophysiologie forestière, Centre de Nancy, Inra, 54280 Champenoux, France

Abstract - There are nine species of oaks in French forests: Quercus petraea, Q robur, Q pubescens, Q pyrenaica, Q ilex, Q rubra, Q suber, Q coccifera and Q cerris. Among them, five are of major economic and ecological importance, either because of the quality and value of their wood or because of their geographic extension, or both. Two of these species are widespread in the hills and plains of the Atlantic and of the mid-European domains: Q petraea (sessile oak), and Q robur (pedunculate oak). Four are present in the Mediterranean region: Q pubescens (pubescent oak), Q ilex (holm oak), Q suber (cork oak) and Q coccifera (kermes oak). Pubescent oak is also present in the Atlantic and mid-European regions provided the local soil and climate conditions are favorable. The last species is of very limited extent and will not be considered further in this review. First, we will analyze the distributions of these species in France, as they result from the vegetation dynamics in Europe and the long-lasting action of man. Second, their synecology will be described, based on the empirical knowledge accumulated by botanists and phytoecologists. We will then describe the vegetation series to which they are related. We will next consider the results of ecophysiologal studies of the species, carried out in many laboratories in France and in other European countries. Finally, we will review the sylvicultural practices applied to oak forests, their productivity under different local conditions and the diverse products they yield.


Résumé - Essai de synthèse sur l'écologie et la sylviculture des chênes indigènes en France. Il y a en France neuf espèces de chênes : Quercus petraea, Q robur, Q pubescens, Q pyrenaica, Q ilex, Q rubra, Q suber, Q coccifera, et Q cerris. Parmi celles-ci cinq sont d'une importance économique et écologique certaine, soit du fait de la qualité et donc de la valeur de leur bois, soit du fait de leur extension spatiale, soit pour ces deux raisons à la fois. Deux de ces espèces sont largement répandues à l'étage collinéen des domaines atlantique et médio-européen, ce sont le chêne sessile (Q petraea) et le chêne pédonculé (Q robur). Trois autres sont bien répandus dans le domaine méditerranéen : le chêne-liège (Q suber) d'une part, le chêne vert (ou yeuse) (Q ilex) d'autre part et enfin le chêne pubescent (Q pubescens) ; ce dernier pénétrant largement dans les domaines atlantique et médio-européen à la faveur de conditions pédoclimatiques favorables. Les autres espèces ont soit une distribution limitée (Q pyrenaica), soit ne sont pas des arbres mais des arbustes (Q coccifera). Il ne sera question ici que des premiers qui seuls jouent un rôle dans la foresterie française. On aborde d'abord la répartition géographique en France de ces espèces, telle qu'elle résulte de l'histoire des flores en Europe et de l'action séculaire des hommes, puis leur synécologie et les unités de végétation auxquels ils participent. On s'intéresse ensuite à leur écolophysiologie et aux différentes sylvicultures, auxquelles ces espèces ont été ou sont encore soumises.


Key words: France / oak / Quercus / taxonomy / ecology / ecophysiology / sylviculture

Mots clés : France / chêne / Quercus / taxonomie / écologie / écoph ysiologie / sylviculture