Free access
Issue
Ann. For. Sci.
Volume 53, Number 2-3, 1996
Page(s) 743 - 752
DOI http://dx.doi.org/10.1051/forest:19960250
Ann. For. Sci. 53 (1996) 743-752
DOI: 10.1051/forest:19960250

Probability of ectomycorrhizal infection in a declining stand of common oak

R Causin, L Montecchio and S Mutto Accordi

Istituto di Patologia Vegetale, Universitá degli Studi, via Gradenigo 6, 35131 Padova, Italy

Abstract - The study was conducted on 50-55-year-old common oak (Quercus robur L) trees growing in a Ornithogalo pyrenaici-Carpinetum betuli. Four different classes of decline were determined. In each class, in a root sample belonging to ten common oaks, the number of tips with and without mycorrhizal mantle were counted and the probability of finding vital mycorrhizae was determined. The mycorrhizal morphotypes were described and their frequency calculated. The study demonstrated a significant decrease in the proportion of mycorrhizae between healthy and declining plants. Among damaged trees, the increase in decline did not correspond to a decrease in the probability of mycorrhizal infection. There was no correspondance between the probability of finding vital mycorrhizae and decline intensity. Most mycorrhizal morphotypes were found to be distributed homogeneously in the different classes of decline. Some of them, however, can be associated with the degree of decline in a variable manner. Relationships between growth anomalies and mycorrhizal infection are also discussed.


Résumé - Probabilité d'ectomycorhization du chêne pédonculé dans une forêt dépérissante. L'étude a été menée sur des chênes âgés de 50-55 ans croissant dans un Ornithogalo pyrenaici-Carpinetum betuli. Quatre classes de dépérissement des arbres ont été déterminées dont la première comportait uniquement des arbres sains. Pour chaque classe, les apex racinaires mycorhizés et non mycorhizés ont été dénombrés dans des échantillons de racines prélevées à partir de dix arbres et la probabilité de trouver des mycorhizes vivantes a été déterminée. Les morphotypes de mycorhizes ont été séparés et décrits et leur fréquence a été calculée pour chaque classe de dépérissement. L'étude a démontré que la probabilité qu'un apex racinaire soit mycorhizé est significativement plus élevée pour les arbres sains que pour les arbres dépérissants. En revanche, parmi ces derniers, on n'a pas relevé de correspondance entre la probabilité de trouver des mycorhizes viables et la sévérité du dommage. La plupart des morphotypes sont distribués de façon homogène parmi les différentes classes de dépérissement. Toutefois, quelques morphotypes semblent être associés de façon variable avec la sévérité du dépérissement. Les relations entre les anomalies de croissance et la mycorhization sont discutées.


Key words: decline / probability of mycorrhizal infection / common oak

Mots clés : dépérissement / probabilité de mycorhization / chêne pédonculé