Free access
Issue
Ann. For. Sci.
Volume 55, Number 4, 1998
Page(s) 477 - 495
DOI http://dx.doi.org/10.1051/forest:19980407
Ann. For. Sci. 55 (1998) 477-495
DOI: 10.1051/forest:19980407

Comparaison des effets de la contrainte hydrique sur la croissance, la conductance stomatique et la photosynthèse de jeunes plants de chênes méditerranéens (Quercus suber, Q. faginea, Q. coccifera) en Tunisie

Mustapha Ksontinia, Philippe Louguetb, Daniel Laffrayb and Mohamed Nejib Rejeba

a  Institut national de recherche en génie rural, eaux et forêts, BP 2, 2080 Ariana, Tunisie
b  Laboratoire de physiologie végétale, Université Paris Val-de-Marne, Avenue du Général-de-Gaulle 94010 Créteil, France

Résumé - Une étude comparative des réponses physiologiques de jeunes plants de chênes sempervirents (chêne liège : Quercus suber L. et chêne kermès : Q. coccifera L.) et d'un chêne caducifolié (chêne zéen : Q. faginea Willd) a été menée en pépinière à Tunis. Des plants de 6 et 18 mois, élevés en pots, ont été soumis à une contrainte hydrique par arrêt d'arrosage pendant deux cycles de dessèchement consécutifs d'une durée de deux mois. Nous avons mesuré les potentiels hydriques de base et minimum, la perte en eau par rapport à la capacité au champ (transpiration cumulée des plantes), la conductance stomatique et l'assimilation photosynthétique. La biomasse des tiges, des racines, les rapports biomasse tige/racine et la surface foliaire ont été également déterminés. Le rapport biomasse tige/racine a diminué davantage au cours de la contrainte hydrique chez Q. faginea que chez Q. coccifera. La diminution de la conductance stomatique, liée à la chute du potentiel hydrique foliaire de base, était plus précoce chez Q. faginea. Les stomates de Q. coccifera sont restés encore partiellement ouverts pour des potentiels de l'ordre de - 3MPa. Les réponses de Q. suber étaient intermédiaires. La photosynthèse nette et la conductance stomatique étaient étroitement corrélées et présentaient toutes deux une dépression de milieu de journée. Nos résultats indiquent qu'il serait nécessaire d'approfondir les études écophysiologiques en fonction de l'âge des plants et des feuilles au stade juvénile, pour mieux comprendre le comportement des chênes, notamment ses difficultés de régénération spontanée. (© Inra/Elsevier, Paris.)


Abstract - Comparison of the water stress effects on stomatal conductance, photosynthesis and growth of Mediterannean oak seedlings (Quercus suber L., Q. faginea, Q. coccifera) in Tunisia. Two evergreen oaks (Quercus suber L., Q. coccifera) and one deciduous oak (Q. faginea Willd.) were subjected to drought in a nursery in Tunis. Six- and 18-month-old seedlings were grown in pots and underwent two cycles of drought by withholding water supply. Predawn and midday leaf water potentials, stomatal conductance, photosynthesis and plant transpiration were recorded. An analysis of root and shoot biomass, shoot-to-root ratio and leaf area was also performed. Our results showed a higher reduction of shoot-to-root biomass ratio of Q. faginea compared to Q. coccifera under water limitation. The stomatal conductance decrease, related to the decrease of predawn leaf water potential, occurred earlier with Q. faginea. Q. coccifera kept its stomata partly open at a water potential of -3.0 MPa. Q. suber behaved somewhat intermediate. Photosynthesis and stomatal conductance were correlated and showed a midday depression. Our results indicate that more ecophysiological studies are required to take into account seedling and leaf ages during the juvenile stage for a better understanding of the water stress responses of these species and regeneration problems of oaks. (© Inra/Elsevier, Paris.)


Key words: Stomatal conductance / photosynthesis / drought / Quercus suber / Quercus coccifera / Quercus faginea

Mots clés : Conductance stomatique / photosynthèse / sécheresse / Quercus suber / Quercus coccifera / Quercus faginea