Free access
Issue
Ann. For. Sci.
Volume 55, Number 5, 1998
Page(s) 523 - 551
DOI http://dx.doi.org/10.1051/forest:19980502
Ann. For. Sci. 55 (1998) 523-551
DOI: 10.1051/forest:19980502

Principaux critères économiques de gestion des forêts : analyse critique et comparative

Jean-Luc Peyrona, Jean-Philippe Terreauxb, Philippe Calvetc and Bin Guod

a  Engref/Inra, 14, rue Girardet, CS 4216, 54042 Nancy cedex, France
b  Cemagref, groupement de Montpellier, domaine de Lavalette, 361, rue Jean-François-Breton, BP 5095, 34033 Montpellier cedex 1, France
c  Inra, Station de recherches forestières de Pierroton, domaine de l'Hermitage, BP 45, 33611 Gazinet cedex, France
d  7, rue Antoine Bourdelle, 75015 Paris, France

Résumé - Les principaux critères utilisés dans le cadre de la gestion des peuplements forestiers sont présentés et commentés : leur domaine de validité est circonscrit, la terminologie correspondante est précisée, les aspects historiques sont mentionnés. L'analyse réalisée ne prend pas en compte les biens et services non marchands et se place délibérément dans un contexte certain et sans risques. Mais elle considère aussi bien les structures de peuplement équiennes qu'inéquiennes, la gestion actuelle que le long terme, les formulations complètes que simplifiées. En outre, même si le marché financier est supposé parfait dans la majorité des développements, les conséquences de son imperfection sont examinées. Le tableau I présente une structuration des différents critères de gestion et sert de référence à la fois pour un peuplement équienne considéré à long terme, lors d'une recherche de rendements soutenus et pour un peuplement quelconque en cours de croissance. Cette structuration repose d'une part sur la nature générale des critères, d'autre part sur la variable considérée. On distingue ainsi les critères d'accumulation qui caractérisent un capital, les critères de productivité qui s'intéressent au produit annuel de ce capital, les critères de rentabilité qui relativisent ce produit par rapport à des investissements concurrents. Quant aux variables, elles consistent soit en une quantité (volume), soit en un revenu, soit encore en un bénéfice considéré sur une période limitée ou illimitée. Les conséquences majeures, sur la gestion forestière optimale, de l'un ou l'autre de ces critères sont décrites dans le cas d'un peuplement équienne. Les figures 1 à 4 illustrent, dans un cas simplifié et le plan (âge, revenu), les différences auxquelles ces derniers conduisent lors de la recherche du meilleur âge d'exploitabilité. La figure 5 fait de même dans le plan (âge, taux d'accroissement du revenu). Deux exemples complets sont présentés qui portent sur le pin maritime dans les Landes de Gascogne pour l'un, l'épicéa commun dans le nord-est de la France pour l'autre. Le tableau II récapitule les principales données de ces exemples tandis que les tableaux III et IV d'une part, les figures 6 et 7 d'autre part, présentent les résultats obtenus pour trois critères : la production moyenne annuelle en volume, le bénéfice moyen annuel et le bénéfice actualisé sur une infinité de révolutions identiques. En particulier, la sylviculture optimale à long terme résultant de ce dernier critère apparaît comme étant relativement tempérée par rapport à celles correspondant aux deux premiers. Dans l'approche théorique, le marché financier est généralement considéré comme parfait alors que, dans la réalité, il est foncièrement imparfait. Lafigure 8 illustre la différence de situation du consommateur dans ces deux cas. Elle incite ensuite à conclure que la théorie s'adapte sans difficultés à la réalité à condition d'utiliser comme taux d'actualisation le taux d'emprunt ou d'épargne suivant la situation d'emprunteur ou d'épargnant du propriétaire forestier considéré. (© Inra/Elsevier, Paris)


Abstract - Main economic management criteria for forests: a review. The main criteria used in the frame of forest stand management are presented and commented: their validity range is defined, the corresponding terminology is specified, historic facts are mentioned. The analysis does not take into account non-market goods and services; it is resolutely placed in an environment without uncertainty nor risks. However, it considers both even and uneven-aged forest structures, present management and long term, complete and simplified formulations. Moreover, although the financial market is supposed perfect in most circumstances, consequences of its imperfection are discussed. Table I provides a structure of these different management criteria and constitutes a reference either for an even-aged stand in the long term, or with the objective of a sustained yield or for a growing stand. Such a structure depends on the one hand on the general nature of criteria, and on the variable under consideration on the other hand. A distinction can be made between accumulation criteria that characterise a capital, productivity criteria that concern the annual output of this capital, efficiency criteria that compare this output to other investment possibilities. As for variables, they are either a quantity (volume), or a revenue, or even a profit resulting from a finite or infinite period. The major consequences of these criteria on optimal forest management are described in the case of an even-aged stand. Figures 1-4 show, in a simplified case and for the output as a function of age, differences obtained from these criteria in the determination of the best rotation age. Figure 5 shows the same kind of result for the output rate of growth as a function of age. Two examples are presented for maritime pine in the south west of France, and for Norway spruce in the north east of France. Table II synthesises the main data used in these examples; tables III and IV on the one hand and figures 6 and 7 on the other provide results obtained for three criteria: the mean annual increment in volume, the mean annual net revenue and the present net value of an infinite series of like rotations. For example, the optimal management in the long run associated with this last criterion appears relatively temperate in comparison to those corresponding to the first two ones. When it is theoretically studied, the financial market is generally taken as perfect whereas, in reality, it is surely imperfect. Figure 8 shows the difference between these two cases as regards the consumer situation. One conclusion is that the theory can be adapted easily to the real world by using the rate used to borrow or lend money as discount rate according to the situation of borrower or lender of the forest owner under consideration. (© Inra/Elsevier, Paris)


Key words: forest planning / forest economics / rotation / maturity / discounting

Mots clés : aménagement forestier / économie forestière / révolution / exploitabilité / actualisation