Free access
Issue
Ann. For. Sci.
Volume 55, Number 6, 1998
Page(s) 681 - 706
DOI http://dx.doi.org/10.1051/forest:19980604
Ann. For. Sci. 55 (1998) 681-706
DOI: 10.1051/forest:19980604

Croissance et assimilation nette foliaire de jeunes plants de dix arbres de la forêt guyanaise, cultivés à cinq niveaux d'éclairement

Têtè Sévérien Barigaha, Pascal Imberta and Roland Hucb

a  Station de recherches forestières, Inra B.P. 709, 97 387 Kourou cedex, France
b  Laboratoire de recherches forestières méditerranéennes, Inra Avenue A. Vivaldi 84 000 Avignon, France

Abstract - Growth and net assimilation rate of seedlings of ten Guianan tree species grown under five light regimes. Seedlings of ten species of tropical rainforest trees (Bocoa prouacensis, Carapa guianensis, Carapa procera, Jacaranda copaia, Platonia insignis, Qualea rosea, Recordoxylon speciosum, Sterculia excelsa, Virola surinamensis, Vouacapoua americana) occurring in successional phases were grown in shade tunnels under five relative light levels (65 %, 45 %, 25 %, 10 % and 4 % of full sunshine). The study was designed to assess the behaviour of the species in juvenile stages versus different light growth conditions. Mainly net assimilation and growth rates were recorded. For seedlings growing under 65 % of full sunlight, maximum net assimilation rates were fairly variable between the species and ranged from 3.0 to 7 μmol m-2 s-1 and the total dry matter production ranged from 8 to 286 g per plant for plants grown for 20 months. The net assimilation rate of Carapa guianensis decreased by almost 40 % between 45 % and 65 % of full sunlight. The growth performance was substantially reduced at the lowest irradiance, but the pattern varied highly between species with increasing light intensity. The light level for optimal growth for most species ranged between 25 % and 45 % of full sunlight. Nevertheless, Bocoa prouacensis, a late successional species, had a higher growth performance under the highest light intensity tested (65 %) than in lower light environments (< 45 %).(© Inra/Elsevier, Paris.)


Résumé - Des plantules de dix espèces d'arbres tropicaux (Bocoa prouacensis, Carapa guianensis, Carapa procera, Jacaranda copaia, Platonia insignis, Qualea rosea, Recordoxylon speciosum, Sterculia excelsa, Virola surinamensis, Vouacapoua americana) ont été élevées dans des serres tunnels sous différents régimes lumineux (65 %, 45 %, 25 %, 10 % et 4 % du plein découvert). L'objectif est de préciser le comportement des espèces au stade juvénile vis-à-vis de différentes conditions d'éclairement. L'assimilation nette foliaire et la croissance des plantules de ces espèces ont été plus particulièrement étudiées. Les valeurs maximales d'assimilation nette foliaire mesurées sur les plantules soumises à 65 % du plein éclairement étaient différentes d'une espèce à l'autre et étaient comprises entre 3,0 et 7,2 μmol m-2 s -1 tandis que la matière sèche totale produite par ces plantes âgées de vingt mois était comprise entre 8 et 286 g par plante. L'assimilation nette foliaire a été plus faible dans les conditions de faible éclairement. Chez l'espèce Carapa guianensis, une réduction d'environ 40 % du taux d'assimilation nette foliaire a été observée pour des niveaux d'éclairement compris entre 45 % et 65 % du plein découvert. La croissance maximale a sensiblement diminuée dans les conditions de faible éclairement et les taux de croissance étaient différents d'une espèce à l'autre lorsque les plantules étaient cultivées sous un régime lumineux plus fort. L'optimum de croissance, dans les conditions d'expérience, était compris entre 25 % et 45 % du plein découvert. Cependant, Bocoa prouacensis, espèce des stades tardifs de la succession, a présenté une croissance plus élevée pour l'intensité lumineuse la plus forte (65 %) que pour de plus faibles valeurs d'éclairement (< 45 %). (© Inra/Elsevier, Paris.)


Key words: tropical rainforest / net assimilation rate / growth rate / stem volume index

Mots clés : forêt tropicale humide / assimilation nette foliaire / vitesse de croissance / indice de volume