Free access
Issue
Ann. For. Sci.
Volume 56, Number 1, 1999
Page(s) 49 - 57
DOI http://dx.doi.org/10.1051/forest:19990107
Ann. For. Sci. 56 (1999) 49-57
DOI: 10.1051/forest:19990107

Further developments in the redrying and storage of prechilled beechnuts (Fagus sylvatica L.): effect of seed moisture content and prechilling duration

Claudine Mullera, Elyane Laroppea and Marc Bonnet-Masimbertb

a  Inra Centre de Nancy 54280 Champenoux, France
b  Inra Centre d'Orléans 45160 Ardon, France

Abstract - Techniques for breaking dormancy of beechnuts (Fagus sylvatica) have been greatly improved over the last 20 years. A major improvement has been the introduction of a new procedure involving prechilling after rehydration of the seeds to a precise moisture content (m.c.) (28-30 %). This allows long-term storage of non-dormant beechnuts. This study aimed to: i) optimize prechilling conditions by prechilling seeds at a range of moisture contents (28-34 %) for different durations (X to X+6, where X is the duration necessary to obtain the germination of 10 % of the viable seeds under stratification in a wet medium at 3 °C); ii) follow changes in the germination ability of prechilled seeds during 3 years of storage. The germination capacity of beechnuts was tested just after prechilling, after prechilling and drying down to 8 %, and after prechilling, then drying and storage. The best maintenance of the germination percentage during storage was obtained when seeds were prechilled at 30 % m.c. for X+2 weeks. A damaging effect of drying was observed when the moisture content of the seeds during prechilling was high (34 %) and the duration long (X+6). When prechilling was applied after storage the best results were obtained at 32 % m.c. (© Inra/Elsevier, Paris.)


Résumé - Progrès dans la conservation des faines (Fagus sylvatica L.) prétraitées : influence de la teneur en eau des faines et de la durée de prétraitement. Les techniques de levée de dormance des faines (Fcagus sylvatica) ont été grandement améliorées au cours des vingt dernières années. Un progrès majeur a résulté de l'introduction d'une technique de prétraitement après réhydratation des semences à un niveau de teneur en eau (TE) contrôlé (28-30 %). De plus, ceci a ouvert la voie à la conservation à long terme des faines dans un état non-dormant. Notre étude visait à : i) optimiser les conditions du prétraitement : TE des faines variant entre 28 et 34 % et durées variant entre X et X+6 (où X représente le nombre de semaines permettant la germination de 10 % des faines viables, en condition de stratification dans un milieu humide à 3 °C) ; ii) suivre pendant trois années de conservation l'évolution de la faculté germinative des faines ainsi prétraitées. Des tests de germination ont été effectués juste après le prétraitement, après prétraitement et séchage à TE 8 %, et après prétraitement, séchage et conservation. Le meilleur maintien de la faculté germinative est obtenu à la suite d'un prétraitement à TE 30 % pendant X+2 semaines. Le séchage occasionne une baisse de faculté germinative lorsque le prétraitement a été effectué à TE 34 % et pour la durée la plus longue (X+6). Lorsque le prétraitement est appliqué après conservation, les meilleurs résultats sont obtenus à TE 32 %. (© Inra/Elsevier, Paris.)


Key words: Fagus sylvatica / beechnut / seed / dormancy / storage

Mots clés : Fagus sylvatica / faines / semence / dormance / conservation