Free access
Issue
Ann. For. Sci.
Volume 56, Number 3, 1999
Page(s) 193 - 199
DOI http://dx.doi.org/10.1051/forest:19990301
Ann. For. Sci. 56 (1999) 193-199
DOI: 10.1051/forest:19990301

Comparison of biomass component equations for four species of northern coniferous tree seedlings

Robert G. Wagner and Michael T. Ter-Mikaelian

Ontario Forest Research Institute, Sault Ste. Marie, Ontario, P6A 2E5, Canada

Abstract - We compare equations predicting the biomass components (foliage, branches, stem, roots, total aboveground and total tree) for seedlings of four coniferous tree species: jack pine (Pinus banksiana Lamb.), red pine (Pinus resinosa Ait.), eastern white pine (Pinus strobus L.) and black spruce (Picea mariana (Mill.) B.S.P.) grown under controlled experimental conditions for 3 years. Coefficients of determination (R2) for the component equations exceeded 0.9 for jack and red pine, and ranged from 0.7 to 0.9 for white pine and black spruce. Basal diameter was the most important variable in all equations. Adding crown width improved the adjusted R2 for total, aboveground, branch and foliage biomass equations by 2.5 %. Adding tree height improved the adjusted R2 for stem biomass equations by 6.2 %. Root biomass equations were not improved by including height or crown width. Using statistical comparisons of the full model (i.e. separate equations for each species) with three alternative reduced models that pooled various combinations of species, we determined that none of the biomass component equations could be combined among the four conifer species. (© Inra/Elsevier, Paris.)


Résumé - Comparaison d'équations des composantes de la biomasse pour des jeunes plants de quatre espèces de conifères canadiens. Nous avons développé et comparé des équations de prédiction des composantes de la biomasse (feuillage, branches, tronc, racines, total aérien et total arbre) pour des jeunes plants de quatre espèces de conifères: pin gris (Pinus banksiana Lamb.), pin rouge (Pinus resinosa Ait.), pin blanc (Pinus strobus L.) et épicéa noir (Picea mariana (Mill.) B.S.P) cultivés sous conditions expérimentales controlées pendant trois ans. Les coefficients de détermination (R2) pour les équations des composantes excèdent 0,9 pour le pin gris et le pin rouge, et varient entre 0,7 et 0,9 pour le pin blanc et l'épicéa noir. Le diamètre basal était la variable la plus importante dans toutes les équations. L'ajout de la largeur de la couronne améliore de 2,5 % le R2 ajusté pour les équations du total, de l'aérien, des branches et du foliage. L'ajout de la hauteur de l'arbre améliore le R 2 ajusté de 6,2 % pour la biomasse du tronc. Les équations de la biomasse racinaire n'étaient pas améliorées par l'ajout de la largeur de la couronne ou la hauteur. En utilisant des comparaisons statistiques du modèle entier (i.e., équations séparées pour chaque espèce) avec trois modèles simplifiés qui regroupent différentes combinaisons d'espèces, nous avons déterminé qu'aucune équations des composantes de la biomasse ne pouvaient être combinées pour décrire plus d'une espèce. (© Inra/Elsevier, Paris.)


Key words: biomass prediction / jack pine / Pinus banksiana / red pine / Pinus resinosa / white pine / Pinus strobus / black spruce / Picea mariana

Mots clés : prédiction de la biomasse / pin gris / Pinus banksiana / pin rouge / Pinus resinosa / pin blanc / Pinus strobus / épicéa noir / Picea mariana