Free access
Issue
Ann. For. Sci.
Volume 57, Number 3, March-April 2000
Page(s) 219 - 228
DOI http://dx.doi.org/10.1051/forest:2000113
DOI: 10.1051/forest:2000113

Ann. For. Sci. 57 (2000) 219-228

Sécheresse à coeur du Douglas et aptitude au déroulage : recherche de procédés alternatifs d'étuvage. I. Répartition de l'eau dans le bois vert et réhumidification sous autoclave

Frédéric Mothea - Rémy Marchalb - Wladimir Tilmant Tatischeffc

aERQB - INRA, F-54280 Champenoux, France
bLaBoMaP - ENSAM, F-71250 Cluny, France
cESB, F-44087 Nantes Cedex, France

(Reçu le 18 février 1999 ; accepté le 10 novembre 1999)

Abstract:

Heart dryness of Douglas fir and ability to rotary cutting: Research of alternative boiling processes. I. Moisture content distribution inside green wood and water impregnation with an autoclave. The analysis of the moisture content variations along Douglas fir increment cores, fresh cut logs and peeled veneers allowed to confirm the low level of moisture content inside Douglas fir heartwood. Whatever the tree and the inside ring location may be, the heartwood moisture content is about 30% vs. 80 to 150% for sapwood. Several hygrothermic treatments (conventional boiling, hot/cold baths, vacuum/pressure cycles) have been applied to 12 cm long bolts in view to measure the moisture content increasing. Only the treatments involving vacuum and pressure appeared efficient. The heartwood moisture content after such treatments ranged from 50% to 150%. The higher M.C. were obtained inside earlywood.


Keywords: wood / Douglas / rotary cutting / heartwood / boiling proces

Résumé:

L'analyse de la répartition de l'humidité sur des carottes de sondage, des planches fraîchement sciées et des placages déroulés de Douglas ont permis de confirmer la faible teneur en eau du duramen de cette essence. Quels que soient l'arbre et la position radiale dans le cerne, l'humidité est de l'ordre de 30 % dans le duramen alors qu'elle atteint 80 à 150 % dans l'aubier. La reprise d'humidité a ensuite été analysée sur des billons de 12 cm de long soumis à différents traitements hygrothermiques (bouillottage conventionnel, bain chaud/froid, cycles vide/pression). Seuls les traitements à base de vide et pression s'avèrent efficaces. L'humidité du duramen varie après traitement entre 50 % et 150 %, les plus fortes valeurs étant obtenues dans le bois initial.


Mots clé : bois / Douglas / déroulage / duramen / étuvage

Correspondance et tirés à part : Frédéric Mothe
Tél. 03 83 39 41 45 ; mothe@nancy.inra.fr

Copyright INRA, EDP Sciences