Free access
Issue
Ann. For. Sci.
Volume 58, Number 2, February-March 2001
Page(s) 175 - 191
DOI http://dx.doi.org/10.1051/forest:2001117
DOI: 10.1051/forest:2001117

Ann. For. Sci. 58 (2001) 175-191

Évaluation de la biomasse arborée et arbustive dans une séquence de dégradation de la suberaie à Cytise de Kroumirie (Tunisie)

Houcine Sebeia, Ali Albouchib, Maurice Rappc and Mohamed Hédi El Aounid

a  École Supérieure d'Agriculture de Mograne, 1121 Mograne, Tunisie
b  Institut National de Recherches en Génie Rural, Eaux et Forêts, BP 2, Ariana 2080, Tunisie
c  CNRS - CEFE L. Emberger, BP 5051, 34033 Montpellier, France
d  Faculté des Sciences de Bizerte, Jarzouna 7021, Tunisie

(Reçu le 12 juillet 1999 ; accepté le 16 novembre 1999)

Abstract
Evaluation of the overstorey and understorey biomasses in a damaging sequence of cytisus cork oak forest in Kroumirie (Tunisia). The aerial and underground biomasses of the overstorey and understorey have been studied in a damaging sequence of cytisus cork oak stands in Kroumirie region. Measurements of biomass and dendrometric parameters on twelve sampled trees have been realized in different plots, with variable damage stages. The allometric relationships obtained allowed to detect the best predictive variables of partial biomasses at individual and stand levels. At individual level, branch girth at stem insertion and diameter at breast height (DBH) are highly predictive parameters. The aerial biomass of a tree cork oak of medium size (DBH = 20 cm) represents 81.5% of the total tree biomass against 18.5% for the roots. The bole contains 57% of the aboveground biomass with 44% in the wood and 13% in the cork. 43% within the crown are subdivided into branch wood (23% ), branch cork (12% ), twigs and leaves (4% each). Moreover, the percentage of cork in the trunk biomass decreases with increasing DBH. At stand level, the basal area proved the best stand parameter to predict partial biomasses and also a criterion of stand state. Damaging was characterized by a continuous decrease of stand density (from 723 to 223 stems ha-1), of the mean stand DBH (20.21 to 2.97 cm), of stand basal area (32.928 to 0.985 m2 ha-1) and of cork oaks biomass (139 to 4 t ha-1). The opening of the canopy which goes along with damaging involves a quasi-linear decrease of cork oaks biomass and appears as a second quantitative criterion of stand state. However, up to 70% , the canopy opening has contributed to the development of shrubs (9 to 54 t ha-1); beyond this opening level shrubs biomass has decreased in spite of a better cover.

Résumé
Les biomasses aérienne et souterraine des strates arborée et arbustive ont été étudiées dans une séquence de dégradation de la suberaie à cytise de Kroumirie. Des mesures de biomasse et de paramètres dendrométriques de douze arbres échantillons de chênes lièges ont été réalisées dans des parcelles bien venantes et d'autres appartenant à différents stades de dégradation. Les relations allométriques obtenues ont permis de déceler les meilleures variables explicatives des biomasses compartimentales au niveau de l'individu et de la parcelle. Au niveau individuel, la circonférence des branches à l'insertion sur le tronc en ce qui concerne la biomasse individuelle des branches et le diamètre à 1,30 m (DBH) en ce qui concerne les différents compartiments de l'arbre, sont des paramètres hautement explicatifs. Pour un arbre de taille moyenne (20 cm de DBH), la biomasse aérienne représente 81,5 % de la biomasse totale contre 18,5 % pour les racines. Le tronc renferme 57 % de la biomasse épigée avec 44 % dans le bois et 13 % dans le liège. Les 43 % contenus dans le houppier se répartissent entre le bois des branches (23 % ), le liège des branches (12 % ), les rameaux et les feuilles (4 % chacun). Par ailleurs, le pourcentage de liège dans la biomasse du tronc varie en sens inverse du DBH. Au niveau parcellaire, la surface terrière s'est avérée la meilleure variable de calcul de biomasses partielles des chênes lièges et un bon critère de l'état des peuplements. La dégradation s'est traduite par une diminution continue de la densité (723 à 223 tiges ha-1), du DBH moyen (20,21 à 2,97 cm), de la surface terrière (32,928 à 0,985 m2 ha-1) et de la biomasse des chênes lièges (139 à 4 t ha-1). L'ouverture de la strate arborée, qui accompagne cette dégradation, entraîne une baisse quasi-linéaire de la biomasse des chênes lièges et constitue, de ce fait, un second critère quantitatif de l'état des peuplements. Cependant, jusqu'à un seuil de 70 % , cette ouverture a favorisé le développement du maquis (9 à 54 t ha-1). Au-delà, la biomasse du maquis a chuté en dépit d'un meilleur taux de recouvrement.


Key words: biomass / cork oak forest / degradation / basal area / Kroumirie

Mots clés : biomasse / suberaie / dégradation / surface terrière / Kroumirie

Correspondence and reprints: Houcine Sebei Tel. 2 16 2 660 043 ; Fax. 2 16 2 660 563.

© INRA, EDP Sciences 2001