Free access
Issue
Ann. For. Sci.
Volume 58, Number 3, April 2001
Page(s) 315 - 328
DOI http://dx.doi.org/10.1051/forest:2001129
DOI: 10.1051/forest:2001129

Ann. For. Sci. 58 (2001) 315-328

Effets des perturbations du sol et de la mise en lumière occasionnées par l'exploitation forestière sur la flore à une échelle fine

Marc Deconchat and Gérard Balent

INRA-URSAD, BP 27, 31326 Castanet-Tolosan, France

(Reçu le 3 janvier 2000 ; accepté le 30 octobre 2000)

Abstract
Effect of logging on vegetation at a fine scale. The perturbations of the ground surface caused by logging operations could influence flora. In order to test this hypothesis, botanical diversity has been compared between 4 types of ground surface observed in 1 m squares located on transects in stands of two sites in south-western France. It was on one hand squares in mature uncut (1) reference (n = 132), and on the other hand, squares in logged area (2) intact (n = 27), (3) perturbed by logging activities (n = 68) or covered by (4) slash (n = 45). The comparison between squares of reference and intact squares showed that the increase in light availability following logging induced arrival of new species and a huge development of Rubus fruticosus cover. The comparison between the 4 modalities showed that the vegetation was significantly different according to ground surface. Perturbed squares were characterized by numerous species with a low frequency, with more anemochorous and non-forest species. Intact and slash covered squares had low differences together, but were different from mature reference. The results imply to integrate ground surface as one of the factors that influence forest vegetation.

Résumé
Les perturbations de la surface du sol provoquées par l'exploitation forestière sont susceptibles d'agir sur la flore. Pour vérifier cette hypothèse, la diversité végétale a été comparée dans 4 états de surface du sol observés sur des carrés d'un mètre placés sur des transects dans des parcelles de 2 sites du sud-ouest de la France. Il s'agissait d'une part de carrés de (1) Référence mature non exploités (n = 132), et d'autre part de carrés de coupe (2) Intacts (n = 27), (3) Perturbés par l'exploitation (n = 68) et couverts de (4) Rémanents (n = 45). La comparaison des carrés de référence avec les carrés intacts de la coupe a montré que la mise en lumière consécutive à l'exploitation a provoqué l'installation de nouvelles espèces mais aussi un fort développement du recouvrement de Rubus fruticosus. La comparaison des 4 modalités entre elles a montré que la végétation variait très significativement selon l'état de surface du sol. Les carrés perturbés étaient caractérisés par de nombreuses espèces peu fréquentes, avec beaucoup plus d'espèces anémochores et non forestières. Les carrés intacts et couverts de rémanents étaient peu différents entre eux, mais différents de la référence mature. Ces résultats impliquent d'intégrer les états de surface parmi les facteurs influant sur la végétation forestière, d'autant plus que les techniques d'exploitation évoluent rapidement.


Key words: vegetation / logging / ground surface perturbation / species diversity

Mots clés : végétation / exploitation forestière / état de surface du sol / diversité spécifique

Correspondence and reprints: Marc Deconchat Tél. (33) 05 61 28 52 55 ; e-mail : marc.deconchat@toulouse.inra.fr

© INRA, EDP Sciences 2001