Free access
Issue
Ann. For. Sci.
Volume 59, Number 1, January-February 2002
Page(s) 41 - 51
DOI http://dx.doi.org/10.1051/forest:2001004


Ann. For. Sci. 59 (2002) 41-51
DOI: 10.1051/forest:2001004

La corrélation spatiale entre la surface terrière des arbres et leur accroissement est-elle un bon indicateur de la compétition ?

Nicolas Picarda and Avner Bar-Henb

a  Cirad-Forêt, TA 10/B, 34398 Montpellier Cedex 5, France
b  Laboratoire de statistique et probabilités, Université Lille 1, 59655 Villeneuve d'Ascq Cedex, France

(Reçu le 26 juin 2000 ; accepté le 21 juin 2001)

Abstract
Is the spatial correlation between the tree basal area and its increment a good indicator for competition? Is a negative spatial correlation between basal area and its increment indicative of tree competition, in a forest stand considered as a realisation of a point process? For a bivariate point process, the spatial correlation results from two components: the value of the marks and tree positions, and a negative spatial correlation can occur without any correlation between the marks knowing their type. In a forest stand in French Guiana, a negative spatial correlation is observed. Moreover, the big trees exhibit a regular pattern, independently from the small trees that are clustered. This configuration is sufficient to explain the negative correlation without involving competition. Competition however remains as a process that explains the shift from clustering to regularity with an increasing tree size.

Résumé
Une corrélation spatiale négative entre la surface terrière et l'accroissement en surface terrière des arbres est-elle révélatrice d'une compétition entre arbres, dans un peuplement forestier considéré comme une réalisation d'un processus ponctuel ? Pour un processus bivarié, la corrélation spatiale apparaît comme le fruit de deux composantes.: la valeur des marques (surface terrière et son accroissement) et la position des arbres, et il peut y avoir de la corrélation négative sans qu'il y ait de corrélation entre les marques conditionnellement à leur type. Dans un peuplement forestier de Guyane française, on observe de la corrélation spatiale négative. On observe également que les individus les plus gros sont répartis de façon régulière et indépendamment des petits qui sont répartis en agrégats. Cette configuration suffit à expliquer la corrélation négative sans faire appel à la compétition. La compétition reste cependant un mécanisme explicatif du glissement de l'agrégat à la régularité avec la taille croissante des arbres.


Key words: competition / spatial correlation / point process / spatial pattern / forest dynamics

Mots clés : compétition / corrélation spatiale / processus ponctuel / répartition spatiale / dynamique forestière

Correspondence and reprints: Nicolas Picard Tél..: +223 24 64 28.; Fax.: +223 21 87 17.; e-mail : picard@afribone.net.ml

© INRA, EDP Sciences 2002