Free access
Issue
Ann. For. Sci.
Volume 59, Number 4, May-June 2002
Page(s) 359 - 368
DOI http://dx.doi.org/10.1051/forest:2002012


Ann. For. Sci. 59 (2002) 359-368
DOI: 10.1051/forest:2002012

Growth and fructification of a Norway spruce (Picea abies L. Karst) forest ecosystem under changed nutrient and water input

Achim Dohrenbuscha, Stefan Jaehnea, Michael Bredemeierb and Norbert Lamersdorfc

a  Institute of Silviculture, Göttingen University, Büsgenweg 1, 37077 Göttingen, Germany
b  Forest Ecosystems Research Center, Büsgenweg 1, 37077 Göttingen, Germany
c  Institute of Soil Science and Forest Nutrition, Büsgenweg 2, 37077 Göttingen, Germany

(Received 25 July 2001; accepted 25 January 2002)

Abstract
In the mountainous region of a low mountain range (Solling mountains) an ecosystem manipulation experiment with roof constructions underneath the canopy of a 60-year old Norway spruce stand is run since 1991. The responses to artificially prepared, "pre-industrial" through fall and to extended summer droughts with intensive rewetting are investigated in two parallel roof experiments and evaluated against a roof control and an ambient control plot. After long terms of drought distinct reactions of the trees were visible in growth. The reactions of height-increment were more distinct than the effects on diameter-increment. Furthermore, the trees of the dominating social classes (Kraft I and II) reacted more on low water-supply than the dominated trees. So it is probable that a long lasting stress by drought effects changes the stand structure, too: the vertical structure of a stand would get more homogeneous and the diversity in the stand structure would decrease. Reduced input of sulphur and nitrogen did not show any distinct growth reactions within the 9-year observation period.

Résumé
Croissance et fructification d'un écosystème forestier d'épicéa commun soumis à un apport variable d'eau et de nutriments. Dans la partie haute d'une région montagneuse de moyenne altitude (Solling), on procède depuis 1991 à une expérience de manipulation d'un écosystème forestier à l'aide de constructions de toits en dessous des couronnes d'un peuplement d'épicéa commun âgé de 60 ans. Dans le cadre de deux expériences parallèles (de toit), on étudie les réactions à des précipitations " préindustrielles " créées artificiellement et à une sécheresse estivale prolongée, suivie d'une réhumidification intensive, en évaluant et en comparant ces résultats à une placette témoin. Après de longues périodes de sécheresse, on a pu observer des réactions différentes des arbres sur le plan de la croissance. Les réactions au niveau de la croissance en hauteur s'avèrent différentes des effets sur l'accroissement en diamètre. En outre, les arbres dominants (Kraft I et II) témoignent d'une réaction plus prononcée à un faible apport d'eau que les arbres dominés. Ainsi, il est probable qu'un stress de longue durée par l'effet de la sécheresse modifie également la structure du peuplement : la structure verticale d'un peuplement devient alors plus homogène, tandis que la diversité du peuplement diminue. Les effets d'un apport réduit de soufre et d'azote n'ont pas révélé de réactions différentes sur le plan de la croissance au cours de la période d'observation de 9 ans.


Key words: roof-project / nitrogen / drought / growth / fructification

Mots clés : projet de toit / azote / sécheresse / croissance / fructification

Correspondence and reprints: Achim Dohrenbusch Tel.: 49 551 393678; fax: 49 551 393270; adohren@gwdg.de

© INRA, EDP Sciences 2002