Free access
Issue
Ann. For. Sci.
Volume 60, Number 3, April 2003
Page(s) 227 - 235
DOI http://dx.doi.org/10.1051/forest:2003014
Ann. For. Sci. 60 (2003) 227-235
DOI: 10.1051/forest:2003014

Développement de modèles prédictifs des proportions de duramen et d'écorce des espèces de mélèze cultivées en zones de basse altitude en Europe de l'Ouest (Larix kaempferi (Lambert) Carr., Larix decidua Miller et Larix eurolepis Henry)

Dominique Pauwelsa, Philippe Lejeunea, Luc E. Pâquesb and Jacques Rondeuxa

a  Faculté universitaire des Sciences Agronomiques, Unité de Gestion et Économie forestières, Passage des Déportés 2, 5030 Gembloux, Belgique
b  INRA, Unité d'Amélioration, de Génétique et de Physiologie des Arbres Forestiers, Centre d'Orléans, 45160 Ardon, France

(Reçu le 23 novembre 2001 ; accepté le 1er août 2002)

Abstract
Development of predictive models for heartwood and bark proportions for larch species planted in western European lowlands. Predictive models for heartwood and bark proportions have been developed for Japanese larch (Larix kaempferi (Lambert) Carr.) planted in South of Belgium. These models have been tested to evaluate the way of applying them to European larch (Larix decidua Miller) and hybrid larch (Larix eurolepis Henry) growing in west-European lowlands. For the heartwood proportion, independent variables selected are stand age and dbh. The model set up for Japanese larch has a R-square of 0.859. In average, European larch has lower heartwood proportion. With reference to bark proportion, selected independent variable is dbh. Residual variability is far more important for bark models ( R-square of 0.456). European larch has, in average, higher bark proportion whereas hybrid larch has lower. An example of the application of these models in connection with a growth model is presented. It consists in an evaluation of the impact of dynamic silviculture on heartwood and bark proportion.

Résumé
Des modèles prédictifs de la proportion de duramen et d'écorce à 1,3 m de hauteur ont été développés pour les peuplements de mélèze du Japon (Larix kaempferi (Lambert) Carr.) plantés en Région wallonne (Belgique). Ces modèles sont testés pour évaluer dans quelle mesure ils peuvent être appliqués aux mélèzes d'Europe (Larix decidua Miller) et aux mélèzes hybrides (Larix eurolepis Henry) plantés dans les régions de basse altitude de l'Europe de l'Ouest. Pour la proportion de duramen, les variables explicatives retenues sont l'âge du peuplement et le diamètre à 1,3 m. Le modèle présente un coefficient de détermination de 0,859 pour le mélèze du Japon. En moyenne, le mélèze d'Europe présente des proportions de duramen plus faibles. En ce qui concerne la proportion d'écorce, la variable explicative retenue est le diamètre à 1,3 m. La variabilité résiduelle de ce modèle est beaucoup plus importante ( R2 de 0,456). Le mélèze d'Europe présente en moyenne des proportions d'écorce plus importantes tandis que celles du mélèze hybride sont plus faibles. Un exemple d'utilisation de ces modèles en combinaison avec un modèle de croissance est présenté. Il permet d'évaluer l'influence d'une sylviculture dynamique sur les proportions de duramen et, dans une moindre mesure, d'écorce.


Key words: Larix / heartwood / bark / predictive model

Mots clés : Larix / duramen / écorce / modèle prédictif

Correspondence and reprints: Dominique Pauwels Tél. : (32) 81 62 22 28 ; fax : (32) 81 62 23 01 ; e-mail : gestecofor@fsagx.ac.be

© INRA, EDP Sciences 2003