Free access
Issue
Ann. For. Sci.
Volume 61, Number 1, January-February 2004
Page(s) 97 - 104
DOI http://dx.doi.org/10.1051/forest:2003089
Ann. For. Sci. 61 (2004) 97-104
DOI: 10.1051/forest:2003089

DNA-based control of oak wood geographic origin in the context of the cooperage industry

Marie-France Deguillouxa, b, Marie-Hélène Pemongea and Rémy J. Petitb

a  Institut National de la Recherche Agronomique, Unité de Recherches Forestières, équipe de Génétique des Arbres Forestiers, 69 Route d'Arcachon, 33612 Cestas Cedex, France
b  Centre Technique du Bois et de l'Ameublement, 10 avenue de St-Mandé, 75012 Paris, France

(Received 18 September 2002; accepted 20 May 2003)

Abstract - The recent growth of the French barrel industry, leading to increased importations of oak wood and a general lack of wood origin guarantee, has resulted in the demand for a reliable technique permitting to control the provenance of oak wood. In this study we propose to adapt wood traceability technique using chloroplast DNA markers to this industrial context. The retrieval of DNA and haplotype determination has been tested on different types of wood samples that can be collected in cooperage firms, and a clear effect of wood treatment on DNA degradation has been observed. Despite the poor quantity and quality of DNA retrieved from staves, haplotypes could be determined on a large proportion of the samples, permitting to check the genetic conformity of woods with announced provenances. In several cases, our study proved the existence of unlabeled oak woods originating from eastern Europe and the incorrect use of the names of famous French forests.

Résumé - Contrôle de l'origine géographique des bois de chêne utilisés en tonnellerie. L'importation croissante de bois de chêne et le manque de garantie sur son origine, liés à l'expansion récente de la tonnellerie française, rendent nécessaire la mise au point d'une technique fiable permettant de contrôler l'origine des bois de chêne. Dans cette étude, nous avons cherché à adapter, pour ce secteur industriel, les méthodes moléculaires de traçabilité des bois de chêne utilisant les marqueurs chloroplastiques. La qualité et la quantité de l'ADN extrait et la caractérisation des haplotypes ont alors été évalués sur les différents types d'échantillons de bois rencontrés dans les tonnelleries. Nous avons pu démontrer un effet net des différents traitements du bois sur la dégradation de l'ADN. Cependant, malgré la faible qualité et quantité d'ADN extrait des bois de merrains, les haplotypes ont pu être déterminés sur une large proportion des échantillons, permettant de tester la conformité des bois avec l'origine annoncée. Dans plusieurs cas, nous avons pu mettre en évidence l'existence de bois mal identifiés, provenant de l'est de l'Europe, ainsi que l'utilisation abusive des noms des provenances françaises renommées.


Key words: chloroplast DNA / diversity / haplotype / Quercus / traceability

Mots clés : ADN chloroplastique / diversité / haplotype / Quercus / traçabilité

Corresponding author: Rémy J. Petit petit@pierroton.inra.fr

© INRA, EDP Sciences 2004