Free access
Issue
Ann. For. Sci.
Volume 61, Number 4, June 2004
Page(s) 347 - 361
DOI http://dx.doi.org/10.1051/forest:2004028
Ann. For. Sci. 61 (2004) 347-361
DOI: 10.1051/forest:2004028

Productivité en biomasse du chêne liège dans une séquence de dégradation de la suberaie à Cytise de Kroumirie (Tunisie)

Houcine Sebeia, Ali Albouchib, Maurice Rappc and Mohamed Hédi El Aounid

a  École Supérieure d'Agriculture de Mograne, 1121 Mograne, Tunisie
b  Institut National de Recherches en Génie Rural, Eaux et Forêts, BP 2, Ariana 2080, Tunisie
c  CNRS - CEFE L. Emberger, BP 5051, 34033 Montpellier, France
d  Faculté des Sciences de Bizerte, Jarzouna 7021, Tunisie

(Received 7 November 2002; accepted 3 September 2003)

Abstract - Cork oak biomass productivity in a damaging sequence of cytisus cork oak forest in Kroumirie (Tunisia). The net primary productivity (PN1) of cork oaks was evaluated in six plots representing variable damage stages of cytisus cork oak forest in Kroumirie region using biomasses of twelve sampled trees. The counting of woody rings on an independent tree sample allowed to correlate the age and radial growth with the diameter at breast height (DBH). Allometric relationships were established to estimate the productivities at individual and stand levels. At individual level, the DBH is a highly predictive parameter of reproduction cork; its production ranges from 0.24 to 4.12 kg DM·tree-1·yr-1 for a DBH varying between 8.7 and 60 cm. The total biomass increment sharply increased with tree age rising from 2.1 to 14.6 kg DM·tree-1·yr-1 between 53 and 303 years (8.7 and 60 cm of DBH). At the same time, the relative growth rate (RGR) decreased from 2.14 to 0.34%·yr-1 and the contributions of reproduction cork and trunk wood increased at the expense of other compartments. At stand level, basal area, which is a variable closely related to the canopy covering and very highly predictive of PN1, appears as a quantitative criterion of forest damaging. So, PN1 reaches 5.2 t DM·ha-1·yr-1 (2341 kcal·m-2·yr-1) in the best preserved plot and only 0.7 t DM·ha-1·yr-1 (325 kcal·m-2·yr-1) in the most damaged one. The increments of the different compartments showed a continuous decrease along the whole damaging sequence, ranging from 1376 to 51, 892 to 70 and 263 to 44 kg DM·ha-1·yr-1 for boles, crowns and roots, respectively. Simultaneously, reproduction cork decreased from 456 to 5 kg DM·ha-1·yr-1 and litterfall from 2.85 to 0.56 t DM·ha-1·yr-1. At the advanced damaging stages, a significant decrease of the relative allocation of assimilates to reproduction cork, boles and reproductive organs occurred and inversely an increased mobilization of assimilates by the twigs and the roots.

Résumé - La productivité primaire nette (PN1) des chênes lièges a été évaluée dans six parcelles plus ou moins dégradées de la suberaie à Cytise de Kroumirie, à partir des biomasses de douze arbres échantillons. Le comptage des cernes ligneux sur dix autres arbres, a permis de relier l'âge et l'accroissement radial du bois au diamètre à 1,30 m (DBH). Des relations allométriques ont été établies permettant d'estimer les productivités au niveau de l'arbre et de la parcelle. Au niveau de l'arbre, le DBH est une variable hautement explicative de l'accroissement en biomasse du liège de reproduction qui passe de 0,24 à 4,12 kg MS·arbre-1·an-1 pour des arbres de DBH variant entre 8,7 et 60 cm. L'accroissement total en biomasse montre une forte augmentation avec l'âge de l'arbre passant de 2,1 à 14,6 kg MS·an-1 entre 53 et 303 ans (DBH respectivement de 8,7 et 60 cm) ; parallèlement, le taux de croissance relative (RGR) a chuté de 2,14 à 0,34 %·an-1 et les contributions du liège de reproduction et du bois du tronc ont augmenté aux dépens des autres compartiments. Au niveau de la parcelle, la surface terrière, variable fortement liée au taux de recouvrement des arbres et très hautement explicative de PN1, est un indicateur quantitatif de dégradation. En effet, PN1 s'élève à 5,2 t MS·ha-1·an-1 (2341 kcal·m-2·an-1) dans la parcelle la mieux conservée et à 0,7 t MS·ha-1·an-1 (325 kcal·m-2·an-1) au stade très dégradé. Les accroissements en biomasse des différents organes montrent également une baisse continue le long de cette séquence de dégradation passant respectivement de 1376 à 51, de 892 à 70 et de 263 à 44 kg MS·ha-1·an-1, pour les troncs, les houppiers et les racines. Parallèlement, le liège de reproduction passe de 456 à 5 kg MS·ha-1·an-1 et les chutes totales de litière de 2,85 à 0,56 t MS·ha-1·an-1. Aux stades de dégradation avancée, on a enregistré une baisse sensible de l'allocation relative des assimilats au liège de reproduction, au bois du tronc et aux organes reproducteurs et au contraire une mobilisation des assimilats accrue par les rameaux et les racines.


Key words: productivity / cork oak forest / degradation / basal area / Kroumirie

Mots clés : productivité / suberaie / dégradation / surface terrière / Kroumirie

Corresponding author: Houcine Sebei sa.hou@planet.tn

© INRA, EDP Sciences 2004