Free access
Issue
Ann. For. Sci.
Volume 61, Number 5, July-August 2004
Page(s) 477 - 480
DOI http://dx.doi.org/10.1051/forest:2004041
Ann. For. Sci. 61 (2004) 477-480
DOI: 10.1051/forest:2004041

Can sales of infested timber be used to quantify attacks by Ips typographus (Coleoptera, Scolytidae)? A pilot study from Belgium

Anne Franklina, b, Charles De Cannièrea and Jean-Claude Grégoirea

a  Lutte biologique et Écologie spatiale, Université Libre de Bruxelles, 1050 Bruxelles, Belgium
b  Current address: Royal Belgian Institute of Natural Sciences, Dept. Invertebrates, rue Vautier 29, 1000 Bruxelles, Belgium

(Received 16 August 2002; accepted 3 June 2003)

Abstract - Quantifying the abundance and distribution of forest pests is a widespread problem in forest health management. Bark beetles are monitored using a number of methods, including damage surveys and pheromone trapping. As such methods are expensive and time-consuming, information is also regularly compiled from estimations of the number of infested trees removed from the forest. The reliability of those estimations is poorly documented. This pilot study investigated whether data from sales of attacked trees from public forests could be used for the assessment of Ips typographus infestations in Belgium. Results of the study indicated that local forest officers showed sufficient expertise in identifying and reporting attacks, but sometimes overestimated attack levels. Despite some limitations, such as the need to avoid working per flight season or with quantitative estimations of the number attacked trees, sales records can be reliably used to identify stands infested by I. typographus.


Résumé - Les ventes de bois infesté peuvent-elles être utilisées pour quantifier les attaques de scolytes ? Une étude de cas en Belgique. La quantification de l'abondance et de la distribution des ravageurs forestiers est un problème répandu dans le cadre de la gestion de la santé des forêts. Le suivi des scolytes est effectué à l'aide de différentes méthodes, notamment par l'examen des dégâts et le piégeage par phéromones. Comme ces méthodes peuvent être onéreuses et lourdes à mettre en oeuvre, l'information est aussi souvent obtenue à partir d'estimations provenant du nombre d'arbres infestés enlevés de la forêt. La fiabilité de des estimations est mal documentée. Cette étude préliminaire a examiné si les ventes de bois infestés des forêts soumises pouvaient être utilisées pour estimer les niveaux de population d'Ips typographus en Belgique. Les résultats de l'étude ont montré que les agents forestiers avaient une expertise suffisante pour l'identification et le rapportage des attaques mais surévaluaient parfois les nombre d'arbres attaqués. Malgré certaines limitations, comme la nécessité d'éviter une comptabilisation sur base des saisons de vol ou sur base d'estimations quantitatives du nombre d'arbres attaqués, les données des ventes de bois peuvent être utilisés de manière fiable pour identifier les peuplements attaqués par I. typographus.


Key words: Ips typographus / Scolytidae / attack levels / timber sales / pest management

Mots clés : Ips typographus / Scolytidae / niveaux d'attaques / vente de bois / gestion des ravageurs

Corresponding author: Anne Franklin anne.franklin@naturalsciences.be

© INRA, EDP Sciences 2004