Free access
Issue
Ann. For. Sci.
Volume 61, Number 7, October-November 2004
Page(s) 669 - 676
DOI http://dx.doi.org/10.1051/forest:2004059
Ann. For. Sci. 61 (2004) 669-676
DOI: 10.1051/forest:2004059

Diversité allozymique de peuplements de cyprès naturels et introduits au Maroc : conséquences pour la gestion des ressources

Abdelkarim Bechira, Abdelhamid El Mousadika and Christian Pichotb

a  Laboratoire d'Agroforesterie et de Génétique Moléculaire, Faculté des Sciences, Université Ibn Zohr, BP 28/S-80000 Agadir, Maroc
b  INRA, Unité de Recherches Forestières Méditerranéennes, Av. Vivaldi, 84000 Avignon, France

(Reçu le 26 février 2003 ; accepté le 19 décembre 2003)

Abstract - Allozyme diversity of natural and introduced cypress stands in Morocco: consequences for management of genetic resourcesAllozyme diversity of natural and introduced cypress stands in Morocco: consequences for management of genetic resources. For the purpose of managing Cupressus atlantica natural genetic resources in Morocco, diversity among 9 provenances from 3 cypress species (Cupressus atlantica and 2 introduced species: C. sempervirens and C. arizonica) was studied using seven enzymatic systems. Mean allele number per locus (A) ranged from 2.0 in C. atlantica and C. arizonica to 1.7 in C. sempervirens. Genetic diversity was high (He = 0.29 in C. atlantica; 0.27 in C. sempervirens and 0.33 in C. arizonica) but heterozygote deficiencies were observed. C. atlantica provenances exhibited a low differentiation (GST = 0.013). The high interspecific differentiation (GST = 0.279) was due to the distance between the 2 Mediterranean cypresses (C. atlantica and C. sempervirens) and the Arizonica cypress. Two enzymatic systems (GOT et SOD) strictly differentiated these 2 origins and could be used for introgression monitoring. Advice for preserving and using C. atlantica genetic resources and for reducing the degradation of these natural stands are proposed.


Résumé - Dans une perspective de gestion des ressources génétiques naturelles du cyprès de l'Atlas au Maroc, la diversité de 9 provenances appartenant à trois espèces (Cupressus atlantica endémique et 2 espèces introduites : C. sempervirens et C. arizonica) a été évaluée à l'aide de sept systèmes enzymatiques. Le nombre moyen d'allèles par locus (A) varie de 2,0 chez C. atlantica et C. arizonica à 1,7 chez C. sempervirens. La diversité génétique est importante (He = 0,29 pour C. atlantica ; 0,27 pour C. sempervirens et 0,33 pour C. arizonica) mais un déficit généralisé d'hétérozygotie a été constaté. Les provenances de C. atlantica s'avèrent peu différenciées (GST = 0,013). Au niveau inter-spécifique, la forte divergence entre les espèces (GST = 0,279) est due à l'éloignement entre les deux cyprès méditerranéens (C. atlantica et C. sempervirens) et le cyprès de l'Arizona. Deux systèmes enzymatiques (GOT et SOD) différencient strictement les espèces méditerranéennes de l'espèce américaine et permettront de suivre d'éventuelles introgressions. Des recommandations sont formulées afin de préserver et valoriser la diversité génétique des populations de cyprès de l'Atlas et de limiter la dégradation de ces peuplements naturels.


Key words: Cupressus atlantica / Cupressus sempervirens / Cupressus arizonica / allozymes / genetic resources

Mots clés : Cupressus atlantica / Cupressus sempervirens / Cupressus arizonica / allozymes / ressources génétiques

Corresponding author: Christian Pichot pichot@avignon.inra.fr

© INRA, EDP Sciences 2004