Free access
Issue
Ann. For. Sci.
Volume 61, Number 7, October-November 2004
Page(s) 661 - 667
DOI http://dx.doi.org/10.1051/forest:2004068
Ann. For. Sci. 61 (2004) 661-667
DOI: 10.1051/forest:2004068

Effects of silviculture treatments on vegetation after fire in Pinus halepensis Mill. woodlands (SE Spain)

Jorge De Las Heras, Ana González-Ochoa, Francisco López-Serrano and María Eugenia Simarro

Escuela Técnica Superior de Ingenieros Agrónomos de Albacete, Universidad de Castilla-La Mancha, Campus Universitario s/n, 02071 Albacete, Spain

(Received 12 January 2004; accepted 18 June 2004)

Abstract - In August 1994, two great fires occurred in SE Spain burning 44000 ha of mature Pinus halepensis Mill. forests. Experimental silviculture treatments were carried out on five-year-old P. halepensis seedlings from natural regeneration: thinning to a final density of 1600 trees/ha, total scrubbing, thinning plus scrubbing, thinning plus pruning to half the total height, scrubbing plus pruning and thinning, scrubbing plus pruning. Treatments were carried out in 45 permanent plots located in two localities with different ombroclimates: semiarid and dry. Two years after treatments were carried out, floristic richness, diversity, life form rates and vegetation cover were measured or estimated for each plot. Results showed a high capability of post-fire colonizing vegetation to rapidly recover the ecological values recorded before carrying out silviculture treatments. Floristic richness and cover values did not vary significantly. Significant differences in the vegetation life form rate were detected after thinning and scrubbing. Therophyte cover showed a significant increase two years after these treatments.


Résumé - Effets des traitements sylvicoles sur la végétation après un feu dans des forêts de Pinus halepensis Mill. (sud-est de l'Espagne). En août 1994, deux grands feux se sont produits dans le sud-est de l'Espagne et ont brûlé 44000 ha de forêt de Pinus halepensis Mill. adultes. Après le feu, il y a eu une régénération intense de la forêt qui a formé des bosquets touffus de plantules. On a alors procédé à des études sur la régénération naturelle du pin en appliquant différents traitements sylvicoles expérimentaux sur ces bosquets : dépressage jusqu'à une densité finale de 1600 arbres/ha ; débroussaillement total ; dépressage plus débroussaillement ; dépressage plus élagage jusqu'à la moitié de la hauteur totale ; débroussaillement plus élagage et débroussaillement plus dépressage plus élagage. Les traitements se sont effectués sur 45 parcelles permanentes situées dans deux endroits différents ayant des ombroclimats différents : semi-aride et sec. Deux ans après avoir subi les traitements, on a mesuré la richesse de la flore, la diversité, le ratio de formes de vie et la couverture de la végétation sur chaque parcelle. Les résultats ont montré une grande capacité de la végétation colonisatrice postérieure à l'incendie pour récupérer les valeurs écologiques enregistrées avant l'application des traitements sylvicoles. La richesse de la flore et la couverture de la végétation n'ont pas changé significativement. Néanmoins, on a détecté quelques différences dans les ratios de formes de vie après éclaircie et débroussaillement : la couverture de thérophytes a augmenté significativement. On peut conclure que le dépressage peut être considéré comme un traitement approprié pour des masses très denses de forêt de pins de régénération après un incendie.


Key words: great fire / forest management / Mediterranean ecosystem / pine seedlings

Mots clés : grands feux de forêt / gestion forestière / écosystèmes méditerranéens / plantules de pin

Corresponding author: Jorge De Las Heras jorge.heras@uclm.es

© INRA, EDP Sciences 2004