Free access
Issue
Ann. For. Sci.
Volume 62, Number 5, July-August 2005
Page(s) 429 - 440
DOI http://dx.doi.org/10.1051/forest:2005039
Ann. For. Sci. 62 (2005) 429-440
DOI: 10.1051/forest:2005039

Gaps promote plant diversity in beech forests (Luzulo-Fagetum), North Vosges, France

Thomas Degena, Freddy Devilleza and Anne-Laure Jacquemartb

a  Biodiversity Res. Centre, Forestry Unit, UCL - Place Croix du Sud, 2 bte 9, 1348 Louvain-la-Neuve, Belgium
b  Biodiversity Res. Centre, Ecology and Biogeography Unit, UCL - Place Croix du Sud, 4-5, 1348 Louvain-la-Neuve, Belgium

(Received 23 July 2004; accepted 30 March 2005)

Abstract - Windstorms are major disturbance factors in temperate forests of Western Europe. With climatic changes those events are likely to become more frequent. The study of their impacts on plant communities is essential. Therefore our objective was to evaluate the differences of the plant community after the 1999 windstorm that blew down approximately 968 000 ha across France. This study took place in the North Vosges (36 800 ha destroyed). The differences in species diversity, resource requirements and functional plant traits were analysed, with floristic surveys, between undisturbed forest (10 plots) and gaps ranging from 250 m2 and 1.8 ha (65 plots). The results showed a higher plant diversity in the gaps. This increase was mainly due to the presence of more light-requiring forest species and more species with high dispersal abilities (anemochorous or long-term persistent seedbank species). On the contrary, species with greater competitive abilities increased their cover and decreased the diversity. The other resource requirements were not modified in the gaps. This short-term study showed that functional traits and their interactions play a major role to determine the species composition in gaps, especially compared to the species requirements for the resources, except light.


Résumé - Les trouées favorisent la diversité végétale en hêtraie (Luzulo-Fagetum), dans les Vosges du Nord, france. Les tempêtes sont un facteur perturbateur principal des forêts tempérées d'Europe de l'Ouest. Suite aux changements climatiques, celles-ci deviennent de plus en plus fréquentes. Il apparaît essentiel de mieux comprendre leurs impacts sur les communautés végétales. Notre objectif était donc d'étudier les variations de la communauté végétale, en terme de diversité spécifique, d'exigences écologiques et de traits de vie des espèces. Cette étude fait suite à la tempête de 1999 ayant ravagé la France et provoqué des chablis massifs de l'ordre de 968 000 ha, dont 36 800 ha dans les Vosges du Nord. Des relevés de végétation ont été réalisés, dans une hêtraie des Vosges du Nord, dans 65 placettes au sein de trouées de 250 m2 à 1,8 ha et dans 10 placettes sous forêt non perturbée. Les résultats ont mis en évidence une plus grande diversité végétale au sein des trouées. Cette augmentation résultait essentiellement d'une augmentation du nombre d'espèces forestières héliophiles (telles que les espèces de lisières) et d'espèces à grande capacité de dissémination (espèces anemochores ou à banque de graines permanente). Par contre, le recouvrement des espèces à plus grande capacité compétitrice augmente, ce qui provoque une diminution de la diversité. Les autres caractéristiques écologiques de la communauté végétale ont été peu modifiées par l'apparition des trouées. Cette étude à court terme a mis en évidence que la composition spécifique des trouées résulte essentiellement des traits fonctionnels et leur interaction, surtout en comparaison avec leurs exigences écologiques hormis celle pour la lumière.


Key words: forest gaps / vegetation changes / species diversity / functional traits / Ellenberg indicator values

Mots clés : trouées / changement de végétation / diversité spécifique / traits fonctionnels / coefficients d'Ellenberg

Corresponding author: Thomas Degen degen@efor.ucl.ac.be

© INRA, EDP Sciences 2005