Free access
Issue
Ann. For. Sci.
Volume 62, Number 7, November 2005
Page(s) 689 - 696
DOI http://dx.doi.org/10.1051/forest:2005066
Ann. For. Sci. 62 (2005) 689-696
DOI: 10.1051/forest:2005066

Susceptibility of native French elm clones to Ophiostoma novo-ulmi

Jean Pinona, Claude Hussona and Eric Collinb

a  UR Pathologie forestière, INRA, 54280 Champenoux, France
b  UR Écosystèmes forestiers, Cemagref, Domaine des Barres, 45290 Nogent-sur-Vernisson, France

(Received 7 June 2004; accepted 24 January 2005)

Abstract - More than 200 clones from native European elm species (U. minor, U. glabra and their hybrids and U. laevis) were inoculated with Ophiostoma novo-ulmi in comparison with some cultivars on two sites under six inoculation series. Crown wilt and defoliation percentage was assessed in the inoculation year, and subsequent recovery and mortality were also recorded. Multiple comparisons indicated that the results were reproducible. Species effect was generally detected, U. glabra being more susceptible than the other native species. Clone effect was always very significant with a wide symptom amplitude between clones, particularly among U. minor. In the case of U. laevis, some clones suffered high mortality rates, whereas other showed a strong recovery ability. Clones with a good behaviour could be identified among each species. Some of them showed complete recovery the year following inoculation. No effect of taxa and geographic origin was detected in the frequency of superior clones. Because no native elm clone reached the level of resistance of the best cultivars ('Sapporo Autumn Gold'® and 'LUTECE® Nanguen'), their cultivation in pure stand is not recommended. However, the best clones can be introduced in multi-species plantations, especially for the reconstruction of countryside hedges; they may also contribute to a breeding programme.


Résumé - Sensibilité envers Ophiostoma novo-ulmi de clones d'orme d'origine française. Plus de 200 clones d'ormes indigènes en Europe (U. minor, U. glabra et leurs hybrides et U. laevis) ont été inoculés avec Ophiostoma novo-ulmi en comparaison avec quelques cultivars sur deux sites et au cours de six séries d'inoculations. Le pourcentage de flétrissement ou de défeuillaison a été estimé l'année de l'inoculation, et la guérison ou la mortalité ultérieures ont aussi été notées. Des comparaisons multiples indiquent que les résultats sont reproductibles. L'effet espèce est généralement significatif, U. glabra étant l'espèce indigène la plus sensible. L'effet clone est toujours très significatif et une large gamme de comportement est mise en évidence, notamment chez U. minor. U. laevis révèle des clones à forte mortalité alors que d'autres présentent de bonnes facultés de récupération. Du fait de l'effet clone, il est possible au sein de chaque espèce de distinguer des clones de bon comportement. Celui-ci se traduit notamment par des guérisons complètes en deuxième année après l'inoculation. La fréquence de ces clones ne semble pas liée à l'espèce ni à l'origine géographique. Ces clones indigènes n'offrent cependant pas le niveau de résistance des meilleurs cultivars ('Sapporo Autumn Gold'® et 'LUTECE® Nanguen') et de ce fait leur culture en plantation monospécifique ou monoclonale ne peut être recommandée. Ils pourraient toutefois être utilisés avec prudence dans des plantations multispécifiques, notamment pour la reconstitution de haies, voire intégrés dans un programme d'amélioration.


Key words: Ulmus / species / clone / susceptibility / Ophiostoma novo-ulmi

Mots clés : Ulmus / espèce / clone / sensibilité / Ophiostoma novo-ulmi

Corresponding author: Jean Pinon pinon@nancy.inra.fr

© INRA, EDP Sciences 2005