Free access
Issue
Ann. For. Sci.
Volume 62, Number 8, December 2005
Page(s) 785 - 796
DOI http://dx.doi.org/10.1051/forest:2005084
Published online 15 December 2005
Ann. For. Sci. 62 (2005) 785-796
DOI: 10.1051/forest:2005084

Grouping species for predicting mixed tropical forest dynamics: looking for a strategy

Sylvie Gourlet-Fleurya, Lilian Blancb, Nicolas Picarda, Plinio Sistc, Jan Dickd, Robert Nasie, Mike D. Swainef and Eric Fornia

a  Cirad-forêt, TA 10/D, Campus International de Baillarguet, 34398 Montpellier Cedex 5, France
b  Cirad-forêt, Campus agronomique de Kourou, BP 701, 97387 Kourou Cedex, Guyane, France
c  EMBRAPA Amazonia Oriental/Cirad-forêt, Travessa Eneas Pinheiro, Belem PA 66095-100, Brazil
d  Center for Ecology and Hydrology, Bush Estate, Penicuik, Midlothian, EH26 0QB, Scotland, United Kingdom
e  Cirad-forêt/CIFOR, TA 10/D, Campus International de Baillarguet, 34398 Montpellier Cedex 5, France
f  Aberdeen University, School of Biological Sciences, Aberdeen AB24 3UU, United Kingdom

(Received 3 November 2004; accepted 15 April 2005; published online 15 December 2005)

Abstract - The high species diversity of mixed tropical forests hinders the development of forest dynamic models. A solution commonly adopted is to cluster species in groups. There are various methods for grouping species that can be linked to three strategies (i) the ecological subjective strategy, (ii) the ecological data-driven strategy, and (iii) the dynamic process strategy. In the first two strategies a species will be assigned to a single group while in the latter strategy, a specific grouping is defined for each process of population dynamics (typically based on recruitment, growth, mortality). Little congruency or convergence is observed in the literature between any two classifications of species. This may be explained by the independence between the sets of tree characters used to build species groups, or by the intra-specific variability of these characters. We therefore recommend the dynamic process strategy as the most convenient strategy for building groups of species.


Résumé - Grouper les espèces pour prédire la dynamique des forêts tropicales humides : à la recherche d'une stratégie. Le développement de modèles de dynamique forestière adaptés aux forêts tropicales humides est compliqué par la très grande diversité spécifique caractérisant ces forêts. Les modélisateurs ont souvent eu recours, pour simplifier le problème, à des techniques de regroupement d'espèces. Il existe des méthodes diverses de regroupement, qui relèvent de trois grands types de stratégie : (i) stratégie écologique subjective, (ii) stratégie écologique basée sur l'analyse de données, (iii) stratégie des processus de dynamique populationnelle. Dans le cadre des deux premières stratégies, une espèce est affectée à un groupe et un seul alors que dans le cadre de la troisième, des groupes d'espèces sont définis pour chacun des processus de dynamique (recrutement, croissance, mortalité) pris séparément, et chaque espèce est affectée à trois groupes. Dans la littérature, on trouve peu d'exemples de congruence ou de convergence entre les groupes définis par ces différentes méthodes. Ceci peut être expliqué par l'indépendance existant entre les caractères utilisés pour fabriquer tel ou tel groupe, ou encore par la grande variabilité intra-spécifique de ces caractères. Nous argumentons et concluons sur le fait que le recours à la stratégie des processus de dynamique paraît être la meilleure pour construire des groupes d'espèces adaptés à la prédiction de la dynamique des forêts tropicales.


Key words: cross-comparisons / functional groups / modelling strategy / species classifications

Mots clés : comparaisons croisées / groupes fonctionnels / stratégie de modélisation / classifications d'espèces

Corresponding author: Sylvie Gourlet-Fleury sylvie.gourlet-fleury@cirad.fr

© INRA, EDP Sciences 2005