Free access
Issue
Ann. For. Sci.
Volume 63, Number 7, October-November 2006
Page(s) 715 - 723
DOI http://dx.doi.org/10.1051/forest:2006052
Published online 18 October 2006
Ann. For. Sci. 63 (2006) 715-723
DOI: 10.1051/forest:2006052

Mycorrhizal associations of nursery grown Scots pine (Pinus sylvestris L.) seedlings in Poland

Michal Iwanski, Maria Rudawska and Tomasz Leski

Institute of Dendrology, Polish Academy of Sciences, Kórnik, Poland

(Received 26 October 2005; accepted 27 January 2006; published online 18 October 2006)

Abstract - We investigated the species richness and composition of mycorrhizal fungi naturally colonizing one- and two-year-old Pinus sylvestris L. seedlings from four bare-root nurseries in Poland. We hypothesized that both edaphic factors and seedling age would affect ectomycorrhizal (ECM) community structure. We assessed the relative abundance of mycorrhizal morphotypes and distinguished ECM fungi present on root tips using RFLP (restriction fragment length polymorphism) of the ITS (internal transcribed spacer) of fungal rDNA. Most of the RFLP types were identified by comparing RFLP patterns with reference data obtained from regional sporocarps and isolates of ectendomycorrhizal species. Samples of unidentified RFLP types and representatives of suilloid RFLP patterns were sequenced and compared with available sequences. Overall, we identified 13 fungal species, with species richness varying from two to eight species among nurseries. The dominant species in each examined nursery were Wilcoxina mikolae and Thelephora terrestris. Suilloid fungi were also abundant in most of the nurseries. S. variegatus was the most frequent suilloid species among the nurseries. Seedling age affected the relative abundance of ECM species to some extent. Principal component analysis (PCA) revealed a lack of apparent correlations between the relative abundances of species and edaphic factors. Factors that may contribute to the maintenance of ECM community structure are discussed.


Résumé - Associations mycorhiziennes des semis de pin sylvestre (Pinus sylvestris L.) en pépinière en Pologne. Nous avons étudié la richesse spécifique et la composition des champignons mycorhiziens colonisant naturellement des semis de Pinus sylvestris L. âgés de un et deux ans dans quatre pépinières de production de plants à racines nues en Pologne. Nous avons fait l'hypothèse que ensemble les facteurs édaphiques et l'âge des semis affecteraient la structure de la communauté ectomycorhizienne (ECM). Nous avons déterminé l'abondance relative des morphotypes mycorhiziens et distingué les champignons ECM présents dans les pointes racinaires en utilisant RFLP de ITS de l'ADNr fongique. La plupart des types RFLP ont été identifiés en comparant les modèles RFLP avec des données de référence obtenues de sporocarpes régionaux et isolés d'espèces ectoendomycorhiziennes. Des échantillons de types RFLP non identifiés et de modèles représentatifs de suilloides RFLP ont été séquencés et comparés avec les séquences disponibles. Globalement, nous avons identifié 13 espèces fongiques, avec une richesse spécifique variant de deux à huit espèces parmi les pépinières. Dans chaque pépinière étudiée, les espèces dominantes étaient Wilcoxina mikolae et Thelephora terrestris. Les champignons suilloides étaient aussi abondants dans la plupart des pépinières. S. variegatus était l'espèce suilloide la plus fréquente parmi les pépinières. L'âge des semis affecte dans une certaine mesure l'abondance relative des espèces ECM. Une analyse en composantes principales (PCA) révèle un manque apparent de corrélations entre l'abondance relative des espèces et les facteurs édaphiques. Les facteurs qui peuvent contribuer au maintien de la structure de la communauté des ECM sont discutés.


Key words: forest nursery / mycorrhiza / ITS-RFLP / Scots pine

Mots clés : pépinière forestière / mycorhize / ITS-RFLP / pin sylvestre

Corresponding author: mariarud@man.poznan.pl

© INRA, EDP Sciences 2006