Free access
Issue
Ann. For. Sci.
Volume 53, Number 2-3, 1996
Page(s) 347 - 358
DOI http://dx.doi.org/10.1051/forest:19960217
Ann. For. Sci. 53 (1996) 347-358
DOI: 10.1051/forest:19960217

Phytophthora cinnamomi and oak decline in southern Europe. Environmental constraints including climate change

CM Brasier

Forest Research Station, Alice Holt Lodge, Farnham, Surrey, GU10 4LN, UK

Abstract - One of the most destructive of all tree root pathogens, the oomycete fungus Phytophthora cinnamomi, is associated with mortality and decline of Quercus suber and Q ilex in the Mediterranean region. The symptoms and distribution of this decline are described. P cinnamomi is a primary pathogen on a very wide range of trees and woody ornamentals worldwide, but is probably a native of the Papua New Guinea region. It is soil borne and requires warm, wet soils to infect roots. Since 1900 it has caused major epidemics on native chestnuts in the United States and Europe, and now threatens the stability of entire forest and heath communities ecosystems in some parts of Australia. Together with drought, it may be a major predisposing factor in the Iberian oak decline. Its possible role in this decline including its interaction with drought is discussed, and a generalised working hypothesis of decline is presented. The potential influence of climate warming on the activity of P cinnamomi is also considered. A model based on the CLIMEX program suggests that warming would significantly enhance the activity of the pathogen at its existing disease locations (such as the western Mediterranean and coastal northwest Europe), but that it would not greatly extend its activity into areas with cold winters such as central and eastern Europe.


Résumé - Phytophthora cinnamomi et dépérissement des chênes en Europe méridionale : effets de contraintes de l'environnement et des changements climatiques. L'un des plus virulents pathogènes racinaires, le champignon oomycète Phytophthora cinnamomi, est impliqué dans la mortalité et le dépérissement de Quercus suber et Q ilex en région méditerranéenne. Les symptômes et la répartition de ce dépérissement sont décrits. P cinnamomi est un pathogène primaire d'une large gamme d'espèces arborescentes forestières et ornementales à travers le monde, mais est probablement originaire de Papouasie Nouvelle-Guinée. II est présent dans le sol, et l'existence de chaleur et d'humidité est nécessaire pour l'infection des racines. Depuis le début du siècle, ce champignon a été à l'origine d'épidémies sur les chataigniers américains et européens, et menace actuellement la stabilité d'écosystèmes forestiers entiers dans différentes régions australiennes. Il peut être, en combinaison avec la sécheresse, le facteur majeur d'induction du dépérissement du chêne dans la péninsule ibérique. Son rôle potentiel dans ce dépérissement, en interaction avec la sécheresse, est discuté, et une hypothèse de travail plus générale sur les mécanismes de dépérissement est proposée. L'influence potentielle d'un réchauffement climatique sur l'activité de P cinnamomi est également prise en compte. Un modèle basé sur le programme Climex suggère que le réchauffement prévu pourra significativement augmenter l'activité du pathogène dans les zones où il est déjà présent (comme les régions méditerranéennes occidentales et les côtes d'Europe nord-occidentale) mais qu'il n'élargirait que faiblement son aire d'activité dans les zones à hivers froids comme l'Europe centrale et orientale.


Key words: oak decline / Phytophthora cinnamomi / climate change / root pathogen / drought

Mots clés : dépérissement / Phytophthora cinnamomi / changements climatiques / pathogène racinaire / sécheresse