Free access
Issue
Ann. For. Sci.
Volume 57, Number 8, December 2000
Page(s) 767 - 776
DOI http://dx.doi.org/10.1051/forest:2000154
DOI: 10.1051/forest:2000154

Ann. For. Sci. 57 (2000) 767-776

Richesse spécifique et phytomasse des sous-bois de peupleraies cultivées en bordure de Garonne (Sud-Ouest de la France)

Marc Laquerbe

Centre d'Écologie des Systèmes Aquatiques Continentaux, UMR CNRS-UPS C 5576, 29, rue Jeanne Marvig, BP 4349, 31055 Toulouse Cedex 4, France

(Reçu le 24 janvier 2000 ; accepté le 17 avril 2000)

Abstract:

Species richness and phytomass in understory cultivated poplar groves at the margin of the Garonne (South-West France). Cultivated poplar groves occupy an important part of the Garonne alluvial lowlands. Plant communities belonging to the understory, are disturbed by upkeep (disking), i.e. weeding by a metallic disk which totally destroys and buries vegetation. This upkeep differs among poplar groves: the intensity and the frequency of which decreases with the age of the poplar grove and it totally disappears during the years preceding clearing. The four poplar groves chosen for this study showed different upkeep levels. Understory species were sampled taking into account the species phenology and upkeep periods, in order to study the dynamics of the species richness and phytomass of plant communities in the understory between March et September. At the stand scale, the species richness of plant communities of the understory increased accordingly to the upkeep level (intensity and frequency). This trend was mainly due to annual species and secondarily to biennials ones. The analyses achieved from quadrat areas located at random in the studied poplar groves showed that the plant species richness of the understory communities increased, depending on the disturbance intensity induced by the upkeep, whereas this relation was inverted for phytomass. These two distinct trends were observed in inter-poplar groves comparison as well as in intra-poplar groves comparison. Interactions were observed between the general upkeep level of a poplar grove and the exposure to this upkeep of sites within this poplar grove. The species richness of sites gradually more exposed to the upkeep increased up to a threshold value, beyond which the species richness values decreased. This threshold was reached only for the poplar grove of which the general upkeep level was the most important. The results are discussed in relation to the ecological disturbance theory. When the upkeep frequency decreases, herbaceous, rhizomeous, then woody species take place. The understory plant communities of cultivated poplar groves constitute a rich and diversified zone. Their implantation into floodplain is important for adjacent ecosystem diversity.


Keywords: disturbance / species richness / phytomass / understory / cultivated poplar grove

Résumé:

Les peupleraies cultivées occupent de vastes surfaces dans la plaine alluviale de la Garonne. Des communautés végétales s'y développent en sous-bois, perturbées par des pratiques d'entretien (disquage) dont l'intensité et la fréquence varient en fonction de l'âge des peupleraies. Nous nous sommes intéressés à l'influence de ce type d'entretien sur les communautés de sous-bois. Quatre peupleraies ont été choisies afin d'illustrer les différents types d'entretien. Les prélèvements d'espèces de sous-bois ont été effectués à des dates tenant compte de la phénologie des espèces et des périodes d'entretien. À l'échelle des peupleraies, la richesse spécifique des communautés végétales de sous-bois est d'autant plus élevée que le niveau d'entretien (intensité et fréquence) est plus marqué. Cette tendance est essentiellement due à des espèces annuelles et secondairement, bisannuelles. L'analyse réalisée à partir de quadrats répartis au hasard dans les peupleraies montre que la richesse spécifique des plantes de sous-bois s'accroît en fonction de l'augmentation de l'intensité et de la fréquence de la perturbation créée par l'entretien, alors que cette relation est inversée en ce qui concerne les phytomasses. Cette double tendance est observée entre les peupleraies et au sein des quadrats d'une même peupleraie. Dans ce dernier cas, les différences observées sont moins significatives. Des interactions apparaissent entre le niveau général d'entretien d'une peupleraie et l'exposition à cet entretien de différents définies au sein de cette peupleraie. La richesse spécifique des localisations graduellement plus exposées à l'entretien augmente jusqu'à une valeur seuil, au-delà de laquelle elle diminue. Ce seuil n'est atteint que dans le cas de la peupleraie dont le niveau d'entretien est le plus élevé. Ces résultats sont discutés dans le cadre de la théorie des perturbations écologiques. Les peupleraies, souvent considérées comme des facteurs de banalisation du paysage, constituent, en fait, des milieux riches et diversifiés; elles peuvent jouer un rôle majeur dans le contrôle de la diversité des écosystèmes adjacents.


Mots clé : perturbation / richesse spécifique / phytomasse / sous-bois / peupleraies cultivées

Correspondance et tirés à part : Marc Laquerbe
Tél. (33) 05 62 26 99 74 ; Fax. (33) 05 62 26 99 99 ; e-mail : laquerbe @ cesac.cemes.fr

Copyright INRA, EDP Sciences