Free access
Issue
Ann. For. Sci.
Volume 58, Number 4, May-June 2001
Page(s) 395 - 410
DOI http://dx.doi.org/10.1051/forest:2001133
DOI: 10.1051/forest:2001133

Ann. For. Sci. 58 (2001) 395-410

Influence de la compétition herbacée sur la croissance et l'architecture de jeunes Chênes rouges d'Amérique (Quercus rubra L.) en plantation

Natacha Guérarda, Daniel Barthélémya, Alain Cabanettesb, Florence Courdierc and Pierre Trichetc, b

a  Unité mixte de recherche CIRAD/INRA "modélisation des plantes ", AMAP, TA40/E, 34398 Montpellier Cedex 5, France
b  Unité Agroforesterie et Forêt Paysanne, Centre INRA de Toulouse, BP 27, 31326 Castanet-Tolosan, France
c  Station de recherches forestières de Cestas, INRA, BP 45, 33611 Gazinet-Cestas Cedex, France

(Reçu le 16 mai 2000 ; accepté le 6 novembre 2000)

Abstract
Influence of herbaceous competition on growth and architecture of young red oak trees (Quercus rubra L.) in plantation. Young red oak trees planted on a former agricultural soil have been submitted to two extreme levels of herbaceous competition combined with two levels of fertilization. The herbaceous competition is associated with a decrease of 70% of the mean total height and with a decrease of 18% to 86% of the number of growth units produced each year. It induced also a decrease of 50% of the growth units mean number of internodes and leaves and a decrease of 30% up to 60% in its mean internode length. Initial fertilization stimulated only diameter growth of weeded trees. The number of branches per growth unit is lower for non-weeded trees (between -20% and -80% ), but not different or upper per length unit, and oldest branch mortality is higher in relation to light competition. In a general way, weeds competition tends to limit tree crown expansion and the expression of the architectural sequence of differentiation.

Résumé
De jeunes Chênes rouges d'Amérique plantés sur un sol d'origine agricole ont été soumis pendant quatre ans à deux niveaux extrêmes de compétition herbacée croisés avec deux niveaux de fertilisation initiale. Un suivi de la croissance et une analyse comparée du développement des arbres ont été réalisés sur les diverses composantes de la croissance en hauteur des arbres. La compétition herbacée se traduit par une diminution globale de la hauteur totale des arbres de 70 % , du nombre d'unités de croissance émises chaque année (polycyclisme) de 18 à 86 % , ainsi que du nombre d'entre-noeuds et de feuilles (-50 % ) et de la longueur moyenne des entre-noeuds (-30 à 60 % ) des unités de croissance. La fertilisation initiale n'a favorisé que la croissance en diamètre des plants désherbés. Par ailleurs, les plants enherbés montrent un nombre de branches par unité de croissance plus faible (-20 à -80 % ), mais cette tendance s'annule ou s'inverse si ce nombre est rapporté à l'unité de longueur. Enfin, la mortalité des branches les plus anciennes est augmentée par la compétition pour la lumière. D'une manière générale, la compétition herbacée limite l'expansion des arbres et semble bloquer leur séquence de différenciation architecturale.


Key words: architecture / Quercus rubra / growth / morphology / herbaceous competition

Mots clés : architecture / Quercus rubra / croissance / morphologie / compétition herbacée

Correspondence and reprints: Alain Cabanettes Tél. (33) 05 61 28 54 10. ; Fax. (33) 05 61 28 54 11. ; e-mail : cabanett@toulouse.inra.fr

© INRA, EDP Sciences 2001